Fiche — Montgommery, les Américains du nom de (US)

Montgommery, les Américains du nom de [IV]

Roturiers étrangers

 

Personnages réels.

 

 

À Balbec, le comte de Crécy explique au Héros que la similitude de nom ne prouve rien et que le Charles Crécy américain qu’une Guermantes a épousé n’est pas son parent. De même, illustre-t-il, les Montgommery citoyens des États-Unis, n’ont pas de lien avec les comtes de Pembroke, britanniques qui sont leurs homonymes.

 

 

*Quand je sus qu’il était un vrai Crécy, je lui racontai qu’une nièce de Mme de Guermantes avait épousé un Américain du nom de Charles Crécy et lui dis que je pensais qu’il n’avait aucun rapport avec lui. «Aucun, me dit-il. Pas plus-bien, du reste, que ma famille n’ait pas autant d’illustration — que beaucoup d’Américains qui s’appellent Montgommery, Berry, Chandos ou Capel, n’ont de rapport avec les familles de Pembroke, de Buckingham, d’Essex, ou avec le duc de Berry.» (IV, 338)

 


CATEGORIES : Etranger, Personnage réel, Roturier/ière/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et