Je vous écrit de l’hôtel de Cabourg

Je vous écrit de l’hôtel de Cabourg

 

Non, pas à Cabourg…

 

C’était hier soir la remise du prix Céleste Albaret, l’un des événements proustiens de l’année.

Ça s’est passé dans un lieu qui m’est cher — et qui est cher, l’Hôtel Swann, dans le quartier de l’Europe, à Paris.

 

Pour la quatrième fois, la Société des Hôtels Littéraires, l’Hôtel Littéraire Le Swann et la librairie Fontaine Haussmann organisaient le Prix Céleste Albaret. Le jury — Philippe Berthier (le lauréat de l’an dernier), Jean-Paul Enthoven, Michel Erman, Laure Hillerin, Jacques Letertre (celui qui reçoit), Mireille Naturel et Jürgen Ritte (intellectuel allemand proustien et oulipien) — a choisi Évelyne Bloch-Dano pour son livreUne jeunesse de Marcel Proust (Enquête sur le questionnaire), chez Stock.

Le raout a fait sortir les Proustiens des grands jours.

Une partie de l’assistance

(Je reviendrai sur la lauréate demain).

En dehors de moi, avait fait le voyage, le président de l’association allemande des amis de Marcel Proust, la Proust Gesellschaft, le Docteur Reiner Speck, mais lui en invité officiel.

Jacques Letertre et le Dr Speck

 

L’excellent M. Letertre m’a confié qu’après Proust (quartier de l’Europe), Flaubert (Rouen), Vialatte (Clermont-Ferrand), Aymé (Montmartre), Rimbaud allait avoir son hôtel littéraire, au printemps prochain, du côté de la Gare de l’Est.

 

J’aurais bien prolongé la soirée dans les draps d’une des chambres, mais quand j’ai voulu réserver, le tarif était déraisonnable pour ma bourse et il fallait s’engager pour deux nuits (et pourquoi ça ?).

 

J’ai donc .choisi un plan B. Et j’ai trouvé un hébergement pas loin, vers la place Clichy, l’Hôtel… de Cabourg

L’Hôtel de Cabourg à Paris ne doit pas être confondu avec l’Hôtel de Paris à Cabourg.

 

Situé rue du Mont Dore, dans le XVIIe arr., il ne doit pas être confondu non plus avec le Grand-Hôtel du Mont Dore, dans le Puy-de-Dôme…

 

…. qui lui-même, etc.

 

Je regagne mes pénates aujourd’hui — non, pas à l’Hôtel Ronsard à Tours…

 

… mais rue Ronsard à Illiers-Combray.

(Photos PL, sauf Le Mont Dore, Cabourg et Tours)

 

Home, sweet home.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

PS 1 : Pour être honnête, quand, lundi, j’ai prévenu le Swann que je viendrai, sa charmante conséillère littéraire, Hélène Montjean, m’a dit que si je voulais rester dormir, je serais l’invité de l’établissement, « bien sûr ». C’est gentil, mais je savais que l’hôtel était complet et ma règle est plutôt de payer mes dépenses si c’est moi qui prend l’initiative. Le fou de Proust n’est ni fou ni vénal.

 

PS 2 : Et, à propos de chambres, je suis sûr que le thème va inspirer la Sampac — d’Illiers-Combray à Cabourg en passant par le Musée Carnavalet (où en est donc la rénovation ?), il y a de quoi organiser une journée proustienne automnale. Selon la formule consacrée : je dis ça, je dis rien.

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et