Les propos de Thomas Pesquet volent haut

Les propos de Thomas Pesquet volent haut

 

Dans trois jours, Thomas Pesquet retrouvera le plancher des vaches après six mois au-dessus de nos têtes dans la station internationale.

Sur son orbite, le spationaute français a réalisé une vidéo de deux minutes intitulée « Un nouveau regard sur l’univers » où il livre (en anglais) un message aussi poétique qu’optimiste (https://www.youtube.com/watch?v=jaAf3LnOJpw) :

« Chaque matin au réveil, je me demande ce que je vais faire. Je me demande aussi qui je suis, et qui je vais être. […] Qui suis-je ? Quelqu’un dans l’espace ? Un astronaute français ? Non. Je suis un homme. Un homme aux côtés d’autres hommes et femmes partis à la découverte. Et comme chaque voyage, ça vous fait vous découvrir vous-même plus que les autres lieux. » Il évoque encore « la simplicité des choses : la terre, le cosmos, et la vie elle-même, comme un ensemble. A partir de là, il devient vraiment difficile de comprendre les frontières, les guerres et la haine. »

Le message s’achève par une formule de Marcel Proust extraits de La Prisonnière : » To behold the universe through the eyes of another… »

 

« Voir l’univers avec les yeux d’un autre »… Les mots sont bien choisis puisque le passage de la Recherche évoque le cosmos avec Mars et Vénus et le vol d’étoiles et étoiles que l’art permet :

*Des ailes, un autre appareil respiratoire, et qui nous permissent de traverser l’immensité, ne nous serviraient à rien, car, si nous allions dans Mars et dans Vénus en gardant les mêmes sens, ils revêtiraient du même aspect que les choses de la Terre tout ce que nous pourrions voir. Le seul véritable voyage, le seul bain de Jouvence, ce ne serait pas d’aller vers de nouveaux paysages, mais d’avoir d’autres yeux, de voir l’univers avec les yeux d’un autre, de cent autres, de voir les cent univers que chacun d’eux voit, que chacun d’eux est ; et cela, nous le pouvons avec un Elstir, avec un Vinteuil ; avec leurs pareils, nous volons vraiment d’étoiles en étoiles. V

 

Bon retour, cher Thomas Pesquet. Et si, avant vendredi, vous qui avez fait de si belles photos de la Terre, vous pouviez prendre un cliché de chez moi à Illiers-Combray, ça me ferait plaisir. J’ai mis une feuille blanche avec une croix rouge dans mon jardin en repère.

(Photo PL)

 

Mes coordonnées : 48’’18’12.50N – 1’’51’10.49’’E

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et