Les médailles de Marcel

Les médailles de Marcel

 

Alors que s’achèvent les Jeux Olympiques de Rio, nous n’allons pas découvrir que Proust n’était pas un grand sportif devant l’Éternel…

Qu’on ne s’étonne pas qu’il n’y ait pas le moindre « podium » dans À la recherche du temps perdu ; qu’il n’y ait qu’un seul « record », à propos d’un score d’Andrée au golf : « elle a fait soixante-dix-sept. — Oh ! mais c’est un record. » ; et qu’une seule « médaille d’or », mais artistique : « l’un de ces habitués du salon de la duchesse avait eu la médaille d’or au Salon ».

 

Il y a quinze autres occurrences du mot, mais sans connotation de compétition. La « médaille d’or » d’Odette date de sa jeunesse à Nice ou Notre-Dame de Laghet l’a « guérie d’une maladie mortelle » est évoquée au moins quatre fois.

Au sanctuaire de Notre-Dame-de-Laghet, Alpes-Martimes

Au sanctuaire de Notre-Dame-de-Laghet, Alpes-Martimes

 

La « médaille militaire » que Saint-Loup égare dans l’hôtel de Jupien clôt la marche.

 

Cet attendu discret vocabulaire sportif chez Proust ne l’empêche pas d’être un marathonien de l’écriture.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et