Un temps rêvé à Illiers-Combray

Un temps rêvé à Illiers-Combray

 

Mi février fort agréable… Pour vous, je ne sais pas, mais chez moi, le temps est clément. Et quand il fait beau, je décapote mon coupé cabriolet et file à Saint-Éman admirer la source du Loir.

Après avoir roulé quatre kilomètres cheveux au vent, me voici devant ce que le Héros enfant de Marcel Proust imaginait comme la porte de l’Enfer, à la naissance de la Vivonne.

(Photos PL et VL)

 

C’est cadeau !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Un temps rêvé à Illiers-Combray”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Patrice, vous savez toute l’amitié et le respect que j’ai pour vous, et en plus, je ne voudrais surtout surtout pas être méchante et vous blesser…

    Mais enfin, comment vous le dire ?

    Euh…

    « Cheveux au vent »

    Vous êtes sûr ?

    (sourire)

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et