Le fantôme du Salon

Le fantôme du Salon

Badge à brader…

L’un de mes éditeurs (n’est-ce pas chic d’en compter plusieurs ?) m’a adressé le sésame du Salon  du Livre qui se tient ce week-end à Paris.

Ce sera sans moi. En effet, je n’ai aucun bouquin nouveau à offrir — hormis celui qui paraît en feuilleton en ce moment sur mon blogue et dont voici, en avant-première, le début du dernier épisode prévu pour fin avril.

Je jouerai donc les fantômes dans les allées de la Porte de Versailles, accompagné des vingt-cinq occurrences du mot dans À la recherche du temps perdu. Ma préférée est la douzième car il y est question de « salon » et de « lire ». Merci M. Proust.

*Hélas, ce fantôme-là, ce fut lui que j’aperçus quand, entré au salon sans que ma grand’mère fût avertie de mon retour, je la trouvai en train de lire. III

En attendant, un peu frimeur, il ne me reste qu’à présenter mes ouvrages passés (toutes éditions confondues, comprenant deux préfaces, un article de revue et un livre collectif que j’ai dirigé).


Que l’auteur qui proclame son indifférence de lire son nom sur le dos d’un livre ose s’avancer, c’est un menteur ! Moi, ça m’émeut toujours.

Parole de proustiste…

Patrice Louis


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et

Derniers commentaires