Méfiez-vous des jaquettes jaunes

Méfiez-vous des jaquettes jaunes

 

Avec son titre alléchant, on croirait un polar.

 

Quand un crime a été commis, une enquête est ordonnée. Décevante, à corriger ou mensongère, elle inspire une contre-enquête. Tel est le sens du mot.

 

Mais que vient donc faire Proust ici ? Les milliers de livres qui lui ont été consacrés méritent-ils une contre-enquête à laquelle nul, avant Christine Busson, n’avait songé ?

 

Il y a de l’abus dans les mots. Dès la 3e ligne, l’auteure convient que sa démarche vantée mène à « une nouvelle lecture ». La belle affaire. Chaque ouvrage est une lecture nouvelle.

 

Qu’est-ce qui justifie cette dernière ? Partant du fait que Marcel a vu une voyante, Mme Brusson révèle que celui qui l’a « poussée à entreprendre cette relecture » est un « philosophe » qui a écrit Les miracles de l’esprit et dont elle nous confie qu’il est « le spécialiste français de la voyance et de la mediumnité ».

 

Une recherche rapide sur Wikipédia apprend qu’il a été prof de philo dans un lycée et qu’il a aussi écrit Science-fiction et soucoupes volantes – Une réalité mythico-physique.

 

Comme la dame (information donnée par les Classiques Garnier dans son ouvrage) « s’intéresse à la dimension paranormale de l’expérience artistique et explore des zones du réel délaissées par la littérature, allant de la rénovation des maisons anciennes à la sexualité féminine ordinaire », mon plaisir de recevoir son livre par service de presse refroidit tout soudain.

 

Réticence de cartésien ? Au risque de rater des réflexions essentielles, j’ai refermé Proust, contre-enquête et renoncé à ce qui ressemble à un patchwork sur 525 pages.

 

Où l’on retombe sur Luc Fraisse (Voir la chronique La Recherche, c’est tordant). Les Classiques Garnier sont prestigieux sous leur couverture jaune. Je n’ai jamais caché mon admiration pour le directeur de la Bibliothèque proustienne diffusant ce pavé. Le même m’avait déjà surpris en accueillant et cautionnant la pitrerie du faux Proust de la Madeleine. Là, il y a des choses qui m’échappent, mais c’est peut-être ce qui sépare l’amateur du spécialiste.

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “Méfiez-vous des jaquettes jaunes”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. … et 58€ quand même. Bon, en compensation, le livre de Bertrand Méheust, lui n’est qu’à 19€. Vraiment, pour savoir « ce que les voyants peuvent nous apprendre »(sic), c’est pas cher. C’est pas intéressant, mais c’est pas cher.
    En revanche, chez Garnier…

  2. C’est cependant un livre intéressant. L’auteur est romancière, ce qui nous vaut une analyse bien écrite. Si vous relisez la page sur la consultation de la voyante, vous verrez que ce n’est pas pour faire de la voyance, mais pour mettre en rapport cet épisode avec des passages (au moins un, si ma mémoire est bonne) méconnus de Proust. Contre-enquête, parce qu’il reste beaucoup de coins méconnus, délaissés, dans l’oeuvre de Proust. Vu l’immense patrimoine de la critique proustienne, toute nouveauté résulte d’une contre-enquête. C’est pourquoi j’ai publié ce livre sciemment.

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.