Nombres — Les centaines

Tags :

Les centaines

 

100

vous irez à cent ans (I)

en louant cent francs par jour la chambre d’hôtel (I)

cent sous de pourboire au télégraphiste (II)

je ne lui avais pas donné les cent sous que j’avais l’habitude de lui remettre en montant. (IV)

la vue d’un billet de cent francs, à plus forte raison de mille (IV)

Cottard arriva enfin, quoique mis très en retard, car, ravi de servir de témoin mais plus ému encore, il avait été obligé de s’arrêter à tous les cafés ou fermes de la route, en demandant qu’on voulût bien lui indiquer « le n° 100 » ou le « petit endroit ». (IV)

« Mais non, Monsieur lui a donné 43 francs de pourboire. Il a dit à Monsieur qu’il y avait 45 francs, Monsieur lui a donné 100 francs et il ne lui a rendu que 12 francs. » (V)

je m’ennuie, comme dirait Xénophon, à cent drachmes l’heure. (V)

dépasser le poids de cent kilos (VII)

« Si vous voulez des détails sur Bréauté, qui n’en valait guère la peine, ajouta-t-elle en s’adressant à Bloch, demandez-en à ce petit (qui le vaut cent fois) (VII)

On accepte la pensée que dans dix ans soi-même, dans cent ans ses livres, ne seront plus. (VII)

 

110

j’avais rêvé que M. de Charlus avait cent dix ans (IV)

 

119

une femme qui était bien capable d’être allée à Bayreuth — ce qui voulait dire faire les cent dix-neuf coups. (IV)

 

120

ces cent vingt chevaux marque Mystère (V)

 

200

comme une jeune fille que nous nous efforçons deux cents fois de suite de tirer de l’eau (I)

 

300

tenir en échec l’attention de trois cents personnes (I)

M. Verdurin acheta pour trois cents francs une pierre reconstituée en laissant entendre qu’on pouvait difficilement en voir d’aussi belle. (I)

il y a une différence immense entre une toilette de Callot et celle d’un couturier quelconque ? demandai-je à Albertine. — Mais énorme, mon petit bonhomme, me répondit-elle. Oh ! pardon. Seulement, hélas ! ce qui coûte trois cents francs ailleurs coûte deux mille francs chez eux. (II)

Après qu’on les aura battus, on ne laissera plu entrer en France un seul Anglais sans payer trois cents francs d’entrée, comme nous maintenant pour aller en Angleterre. » (IV)

 

307

L’immense champ de blé auquel il aboutit c’est la fameuse cote 307 dont vous avez dû voir le nom revenir si souvent dans les communiqués. (VII)

 

345

Je préfère un bon verre de fine ou même de porto 345. (IV)

 

400

[Cottard :]« Pourquoi : bête comme chou ? Croyez-vous que les choux soient plus bêtes qu’autre chose ? Vous dites : répéter trente-six fois la même chose. Pourquoi particulièrement trente-six ? Pourquoi : dormir comme un pieu ? Pourquoi : Tonnerre de Brest ? Pourquoi : faire les quatre cents coups ? » (IV)

 

500

Oubliant sans doute que lui-même [le directeur du Grand-Hôtel] ne touchait pas cinq cent francs d’appointements mensuels, il méprisait profondément les personnes pour qui cinq cents francs ou plutôt comme il disait «vingt-cinq louis» est «une somme»  (II)

Il faut qu’on soit censé venir simplement — y eût-il cinq cents personnes — faire une visite à la princesse de Guermantes, par exemple. (III)

Croyez-vous que la salive envenimée de cinq cents petits bonshommes de vos amis, juchés les uns sur les autres, arriverait à baver seulement jusqu’à mes augustes orteils ? (III)

seulement il ne passa pas inaperçu aux yeux du duc, qui ce jour-là pourtant eut à répondre à plus de cinq cents personnes (IV)

écarquillant curieusement son monocle comme s’il s’était trouvé devant cinq cents chefs-d’œuvre. (IV)

le caractère des habitants dans ce petit pays qui n’en comptait pas cinq cents (IV)

un chapeau de la princesse de Guermantes, qui a coûté cinq cents francs. (IV)

[Charlus :] je donne 500 francs pour la soirée (IV)

En tous cas l’offre des 500 francs avait dû remplacer pour Morel l’absence de relations antérieures (IV)

Bloch ayant oublié lui-même exactement ce qu’il avait prêté à Morel, et lui ayant réclamé 3.500 francs au lieu de 4.000, ce qui eût fait gagner 500 francs au violoniste (V)

[les parents] me rendirent les cinq cents francs (VI)

il y eût par hasard là cinq cents personnes, à qui elle avait permis de venir comme en cachette assister à son propre plaisir. (VII)

 

900

depuis neuf cents ans nous tenions le haut du pavé dans toute l’Europe. (III)

 

Centaines

je voyais s’élever vers Dieu, par dizaines, par centaines, par milliers, l’harmonieuse et multisonore salutation de toutes les Voix. (V)

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et