Pas (encore) lu, mais…

Pas (encore) lu, mais…

 

Mes alertes internet attirent mon attention sur un livre qui a tout pour nous toucher : À la lecture, chez Grasset.

246 A la lecture

 

Je n’en ai pas encore entamé la lecture (d’autant que je ne l’ai pas acheté), mais le nom d’un des auteurs m’est familier. Il s’agit de l’amie Véronique Aubouy, qui, depuis 1993, invite des amoureux de Proust à lire des extraits d’À la Recherche du Temps perdu devant une caméra pour en tirer un film — de quoi mériter le titre de « folle de Proust » ! (Je sais y avoir participé quand j’étais à Cotonou, mais ne suis pas sûr d’avoir su envoyer la séquence — prêt à recommencer, Chère Véronique).

 

Extrait d’À la lecture, sélectionné par le site myboox.fr (sous-titré : Vous allez voir ce que vous allez lire), sur ce lecteur tourmenté par une page cornée dans son édition Pléiade :

*Il la lit donc, cette page cornée, et comme d’habitude, tout concentré qu’il soit, il pense à mille autres choses en même temps, et parfois, quand il s’en rend compte, il est saisi de crainte à l’idée que cette dispersion lui fasse rater sa lecture, la rende inutilisable – un peu comme quand il conduit, il se met à penser à autre chose qu’à la route, réalise par intermittence qu’il n’est pas du tout à son affaire, que c’est dangereux, que c’est comme ça que les accidents arrivent (…) Le texte file, il tricote toujours ses interrogations, revient à la page cornée, évoque rapidement l’hypothèse que tout cela soit lié, la page cornée, le soupçon, son retard, le choix du lieu et la beauté de cette femme qui filme.

 

À lire.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et