Statistiques I : les mots et les pages

Statistiques I : les mots et les pages

C’est par milliers que l’on compte les ouvrages sur le divin Marcel.

Y en a-t-il seulement un qui l’aborde par les seuls chiffres comptables, par les statistiques d’occurrences — j’allais dire mécaniquement ?

Voici de quoi l’alimenter avec des calculs faits sur ma propre version (si j’ose dire) d’À la recherche du Temps perdu, conjugaison de l’édition de 1982 des trois tomes de la Pléiade et des mille cinq cent quatre-vingt-huit fragments numérotés du site page2007.com/news/Proust (après corrections des deux sources).

Sur les sept parties du tout ainsi reproduites sur document word de 43 lignes de 67 signes, j’ai additionné tout ce qui pouvait être additionné : les mots et les pages, les signes de ponctuations, les pronoms personnels, les mots de la famille, les noms propres, les titres nobiliaires, les mots du temps, du sommeil, les lieux, les tics d’écriture — sans oublier les madeleines (et j’attends vos suggestions).

La sécheresse des résultats est moins éloquente que les considérations qualitatives savantes, mais elle n’est pas moins éclairante.

Ouvrons la première série.

À la Recherche du Temps perdu, c’est sept romans.

 

I Du côté de chez Swann

Caractères : 991 292 (avec espaces) ; 823 999 (sans espaces) – Mots : 167 495 – Lignes : 13 009 – Paragraphes : 1 016 – Pages : 304

. : 4 266 – , : 13 480 – ; : 748 – () : 185

 

II À l’ombre des jeunes filles en fleurs

Caractères : 1 227 809 (avec espaces) ; 1 021 862 (sans espaces) – Mots : 205 909 – Lignes : 15 946 – Paragraphes : 833 – Pages : 372

. : 5 875 – , : 15 961 – ; : 648 – () : 260

 

III Le Côté de Guermantes

Caractères : 1 358 395 (avec espaces) ; 1 130 058 sans espaces) – Mots : 228 647 – Lignes : 17 933 – Paragraphes : 1 699 – Pages : 419

. : 7 734 – , : 19 405 – ; : 738 – () : 371

 

IV Sodome et Gomorrhe

Caractères : 1 237 157 (avec espaces) ; 1 028 418 (sans espaces) – Mots : 208 263 – Lignes : 15 859 – Paragraphes : 484 – Pages : 370

. : 8 106 – , : 19 039 – ; : 604 – () : 420

 

V La Prisonnière

Caractères : 955 497 (avec espaces) ; 795 071 (sans espaces) – Mots : 160 130 – Lignes : 12 240 – Paragraphes : 426 – Pages : 285

. : 5 254 – , : 15 574 – ; : 519 – () : 283

 

VI La Fugitive (Albertine disparue)

Caractères : 634 279 (avec espaces) ; 527 608 (sans espaces) – Mots : 106 544 – Lignes : 8 204 – Paragraphes : 364 – Pages : 192

. : 3 212 – , : 8 749 – ; : 295 – () : 157

 

VII Le Temps retrouvé

Caractères : 848 405 (avec espaces) ; 706 048 (sans  espaces) – Mots : 142 306 – Lignes : 10 876 – Paragraphes : 384 ; Pages : 254

 

Une fois les additions faites, l’œuvre compte donc 1 219 294 mots sur 94 067 lignes et 2 196 pages d’ordinateur.

À suivre…

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Statistiques I : les mots et les pages”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Pour ma part, j’ai eu acces a l’édition de la collection blanche de Gallimard, presente de manière permanente sur mon ipad, mais sans doute parce que j »etais au Québec…

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et