Proust filmé, remettez-m’en une louche

Proust filmé, remettez-m’en une louche

 

France 2 a ajouté lundi 6 mars à 23 h un nouvel épisode au feuilleton « Le Fantôme de Marcel en 1904 ».

Dans son magazine culturel, « Stupéfiant », qui se veut « « moderne, accessible, addictif et parfois insolent », Guillaume Auda propose un sujet de 14 min et 30 s, sous le titre « Quoi de neuf ? Marcel Proust ». Il y propose les témoignages de Laure Hillerin (à la Madeleine), Jacques Letertre (en son Hôtel Swann), Véronique Aubouy (filmant), Raphaël Enthoven (au Ritz) et Pierre Bergé (chez lui).

 

http://www.france2.fr/emissions/stupefiant/diffusions/06-03-2017_556395

 

Le tout est fait de bric et de broc, mais pour y oser un « Ça va d’Swann » !, il sera beaucoup pardonné au journaliste.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

9 comments to “Proust filmé, remettez-m’en une louche”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Oui, j’ai visionné 2 fois. Madame Hillerin (qui procède à 1 étude sur la comtesse de Greffulhe qu’elle prononce graifüle alors que moi je préfère dire Greffeuillhe)laisse croire au journaliste qu’elle n’avait pas fait le lien entre « La Madeleine » (l’église) et « Proust » (Marcel) ne me semble jamais émettre le moindre doute sur le fait que « l’homme au chapeau melon » soit Marcel Proust. Pour elle, c’est limpide. Du moins est-ce l’impression qu’elle donne. Lit-elle « Le fou de Proust »?
    Voilà pour le bric. Pour le broc, le suis en train de calculer le nombre d’exemplaires de « La recherche » en format de poche qu’on peut acheter avec le produit de la vente du « trésor incomparable » que Pierre Bergé dit vouloir mettre en vente. Et ça, « ça va pas d’Swann »

  2. Patrice~

    « Néanmoins, le personnel des Archives nationales du film lui a, à l’époque, assuré que le génie littéraire n’apparaissait pas sur le film. »
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1017473/quebecois-decouverte-film-marcel-proust

    Hum…wonder who are these archivists? Has anyone interviewed them?

    Yes, the man in the film looks similar to the « 1892-Proust, but not the « 1904-Proust. »

    Let’s not even delve into aristocratic-wedding dress étiquette or Proust’s well-known (neurotic) fear of drafts and becoming ill.

    Encore:
    (Translated from 2003 article)
    « Difficult to see. But numb Proustian make the trip to Bois d’Arcy just hoping to recognize the novelist on these shaky images. »

    « Difficile de voir. Mais des proustiens transis font le trajet de Bois-d’Arcy rien que dans l’espoir de reconnaître le romancier sur ces images tremblantes. »

    http://www.liberation.fr/cahier-special/2003/08/11/un-mariage-du-cote-de-chez-proust_441848

    « Just hoping… »

    PS Wasn’t it wonderful…watching Véronique film that young Proustian?

  3. Parce que le personnel du Bois d’Arcy a un avis qui vaut preuve, et bien argumenté. Le journaliste de Libération (ce qui fait aussi référence proustienne) se trompe de dix jours sur la date du mariage, mais tient à coordonner cette fausse date avec les chasses du comte Greffulhe, dont il est par ailleurs spécialiste. Et dans les photographies de l’époque, on oublie de montrer celle de 1905 devant chez Reynaldo Hahn, où Proust a (ce n’est pas de sa faute) brusquement rajeuni.

  4. Je ne sais pas transférer les images, mais on trouve cette photographie en tapant, notamment avec des guillemets, Proust « dans le jardin de Reynaldo Hahn », datée de 1905.

  5. Bonne relation de la vente de la collection Patricia Mante-Proust, avec présentation de qualité de quelques photographies connues chez Sollers : http://www.pileface.com/sollers/spip.php?article1736#section3 .

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et