Un crocodile dans la Vivonne ?

Un crocodile dans la Vivonne ?

 

De quoi se faire une frayeur ! Ma balade quotidienne le long du Loir m’a fait voir ceci :

(Photo PL)

 

J’ai été tellement saisi que je n’ai pas réfléchi au fait qu’Illiers-Combray n’est pas baigné par le Nil ni n’abrite des marais propices comme la Floride. En fait de saurien, ce n’était qu’un bout de bois. Certes, ses dix centimètres de long auraient pu aussi me rassurer.

 

Il ne me restait plus qu’à rouvrir Du côté de chez Swann pour trouver la seule occurrence de crocodile dans la Recherche.

 

*je dirigeais Françoise du côté du Bois de Boulogne. Il était pour moi comme ces jardins zoologiques où l’on voit rassemblés des flores diverses et des paysages opposés ; où, après une colline on trouve une grotte, un pré, des rochers, une rivière, une fosse, une colline, un marais, mais où l’on sait qu’ils ne sont là que pour fournir aux ébats de l’hippopotame, des zèbres, des crocodiles, des lapins russes, des ours et du héron, un milieu approprié ou un cadre pittoresque ; I

 

Comme à la Samaritaine, on trouve tout chez Proust !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et