Le cœur d’Illiers-Combray palpite

Le cœur d’Illiers-Combray palpite

 

Dans Illiers-Combray parfois fané et mal fagoté, deux bonnes nouvelles illuminent le centre palpitant de la cité. Deux magasins viennent de rouvrir sur la place de l’Église. Depuis des années — bien avant que je vienne vivre dans la commune —, le lieu est sinistré avec plusieurs commerces fermés. Les professionnels qui demeurent luttent comme ils peuvent, pas toujours en adéquation avec l’image littéraire de la ville.

 

Or, deux boutiques ont redémarré ces jours-ci, dont celle où Jules Amiot, marchand drapier et oncle de Marcel Proust, recevait ses clients. Désormais ses anciens murs abritent « L’Atelier Floral », (mal) situé ailleurs auparavant. Quel bonheur ! La place semble refleurir. Collègue des Debac et Lachaume dont Mmes Cottard et Swann étaient clientes, Laetitia Tardif est plus accueillante et dynamique que jamais.

1 Laetitia Tardif 3 fleurs

2 Fleurs

De l’autre côté de la place, entre le café et « Le Grenier d’Amarine », la Maison de la Presse a sa porte grande ouverte pour pouvoir découvrir les trésors vestimentaires de Roselyne Grenier (celle-là même qui m’avait procuré mes habits de proustien pour le Narrathon). Avec l’équipe de Familles Rurales, elle propose de louer toutes sortes de robes, vestes, tenues, chapeaux, fanfreluches dont les soirées déguisées, les bals travestis, les fêtes recréant l’antan ont besoin.

4 Roselyne Grenier

5 Robes

6 Portants

(Photos PL)

(Photos PL)

 

Quelle joie de voir l’endroit à nouveau éclairé — de quoi imaginer la duchesse de Guermantes en « duchesse de Bourgogne », en « princesse de Dujabar » ou en « Psyché » à la réception du ministre de Grèce, en oubliant momentanément qu’Oriane snobera le diplomate ; de quoi revoir aussi Odette en « Miss Sacripant » et Albertine « déguisée en homme, histoire de rigoler »…

 

Des fleurs vivantes, des habits chatoyants : souhaitons que ces motifs d’être heureux vivent longtemps (sans le secours du défibrillateur que les autorités ont installé sur la même place) et donnent des idées à d’autres personnes qui ne veulent pas se résigner au déclin d’Illiers-Combray.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et