Lire Proust, selon Aznavour et Gallienne

Lire Proust, selon Aznavour et Gallienne

 

La Grande Librairie recevait hier soir Charles Aznavour… Du haut de ses 93 ans, l’artiste a exposé sur France 5 son amour de la littérature qu’il a plus qu’approchée parmi ses mille quatre-cents chansons.

 

Pour lui faire écho, l’ami François Busnel avait aussi convié Guillaume Gallienne, qui interprète si bien À la recherche du temps perdu.

 

Les deux invités ont livré leur approche de l’œuvre :

 

Aznavour : « J’ai mis longtemps à l’aimer. La première fois, j’ai lâché les bouquins, et ensuite — comme on m’a dit “Tu ne peux pas faire une chose pareille“ — ça a pris du temps. Je l’ai repris et je l’ai compris. Je ne l’avais pas compris avant. Je n’étais peut-être pas prêt à ça. Il y a un moment où, si vous n’avez pas fait d’études du tout, comme moi, il fait apprendre. Il faut apprendre non seulement à lire mais à comprendre aussi. »

 

Gallienne : « Ma grand’mère me disait ça : “Le problème avec les Français, c’est qu’ils commencent toujours Proust par le début. Il ne faut pas. Il faut commencer par Le Côté de Guermantes, alors là, on s’amuse ; ensuite, Sodome et Gomorrhe, on hurle de rire ; et le temps qu’on ait lu ces deux-là, on s’est tellement attaché à l’histoire et à ses personnages, que là on peut commencer par le début.“ »

 

Lao Tseu, Luther, Lénine, Jaurès ou Churchill, mais qui diable a dit : « Là où il y a une volonté, il y a un chemin » ?

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Lire Proust, selon Aznavour et Gallienne”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Lénine, et aussi un peu Jacques Brel.

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et