Gallimard a de l’humour

Gallimard a de l’humour

 

Halte au feu ! Ça tombe comme à Gravelotte. Folio vient de publier un énième (j’ai renoncé à les compter) ouvrage consacré à « L’humour de Proust ». C’est à croire que le filon est bon ou que les éditeurs sont de fieffés paresseux.

1-lhumour-de-proust-folio

 

Dès le premier paragraphe, l’anthologue — auteur d’une anthologie — nous offre un feu d’artifice : À la recherche du temps perdu y est qualifiée d’ « arc-en-ciel » (deux fois dont une où il est « destiné à s’effacer «  mais « dont la mémoire gardera trace à jamais »), de « puits » et de « mine à ciel ouvert ». Il y est aussi question d’ « ampleur unique de son mouvement, ce grand déplacement du dedans » (sic). Caricature d’écriture ou humour au treizième degré ?

Fort heureusement, cette préface ne compte que trois paragraphes. Suivent moins de deux cents pages illustrées d’une autoproclamée « promenade spirituelle ». Pour mettre l’eau à la bouche, l’éditeur a sélectionné quatre des citations « les plus drôles » dont celle-ci : « J’ignorais même si Albertine la connaissait ou non. N’importe, cela revenait au même. Il fallait à tout prix empêcher qu’au Trocadéro elle pût retrouver une connaissance, ou faire la connaissance de cette inconnue ».

 

Je n’aurais pas choisi mieux, c’est à se taper le cul par terre. J’ai l’air de me moquer, mais je ne fais pas semblant. Ce Folio entre guillemets vient de m’être adressé par le service de presse de Gallimard. Il a préféré ce volume à 7,70 € à cinq autres — Le Manteau de Proust, Bottins proustiens, Le professeur Marcel Proust, Lettres au duc de Valentinois ou le fac-similé de Du côté de chez Swann [pour ce dernier voir la chronique Chères ratures (chères), il y a trois semaines] —, tous sur son catalogue depuis la rentrée.

 

Je n’en salue pas moins le geste et y vois un signe de l’humour qui a cours au 5 de la rue Gaston-Gallimard. En effet, l’envoi suit de trois jours une lettre en réponse à un mien envoi :

« Monsieur,

Vous avez bien voulu nous soumettre votre manuscrit « L’INTERNATIONALE PROUSTIENNE ». Nos lecteurs en ont pris connaissance avec attention.

L’avis qu’ils ont rendu n’est malheureusement pas favorable et il ne nous sera donc pas possible de retenir cet ouvrage pou nos prochains programmes.

Nous vous prions, etc. »

2-lettre-gallimard

 

Ça ne m’a pas fait rire, mais je respecte leur choix. Sérieusement.

Et mon sens de l’humour est intact.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Gallimard a de l’humour”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Essayez chez Grasset, à compte d’auteur.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et