Un arrêt à Illiers-Combray, même bref, c’est tout bénef !

Un arrêt à Illiers-Combray, même bref, c’est tout bénef !

 

Il n’y a pas de petits profits !

 

Vous habitez dans la région parisienne et vous avez prévu de prendre l’autoroute pour vous rendre en Bretagne puis de faire le chemin inverse.

Eh bien, faites une halte à Illiers-Combray, vous ferez des économies.

 

Voici le témoignage de mon frère cadet, Olivier, qui a connu cette aventure.

À l’aller, en avril, il a payé 28, 80 €.

Au retour, il a eu la bonne idée de passer me voir et a donc fait le trajet en deux étapes avec un stop à Illiers-Combray. Prix : 19,90 € + 8,80 €. Total : 28,70 €. Soit un gain de 0,10 €.

 

Vous croyez que je fabule ! Ah, gens de peu de foi ! Modernes saints Thomas, voyez vous-même :

Cofiroute 1 Cofiroute 2

Comme l’heureux bénéficiaire l’indique, « on peut supposer que l’on fait le même bénéfice en allant à Angers, Tours ou Bordeaux. »

 

Celui qui m’est ce que Robert est à Marcel ne m’a pas annoncé ce qu’il comptait faire de cet argent alors que je le sais audacieux dans ses investissements. Je lui souhaite de bien placer ces dix centimes — mieux que Proust qui a dilapidé une fortune un peu supérieure à la Bourse — « ces hauts et bas, purement personnels, qui de temps à autre amènent dans une même société, à la suite de spéculations de bourse, une ruine retentissante ou un enrichissement inespéré » IV. / « la valeur d’un titre de noblesse, aussi bien que de bourse, monte quand on le demande et baisse quand on l’offre. » VI

 

Et quand vous serez à Illiers-Combray, dépensez donc sans compter ! La vie est brève…

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “Un arrêt à Illiers-Combray, même bref, c’est tout bénef !”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Tout bénef à voire? Dépenser sans compter assurément! On ne peut pas sortir de l’autoroute sans aller place de l’église. Je vous le fais à la louche : 2×2.5 km à 6l/100 km et à 1.07 € le litre cela nous fait 32 centimes. Arrivé là on est obligé de prendre un café en terrasse : 1.8 €, et bien sûr, visiter l’église Saint-Jacques. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, cher Fou de Proust, mais je ne peux pas rentrer dans une église sans mettre quelque chose dans le tronc pour les âmes du purgatoire (investissement!) : 50 centimes. Soit un total de 2.62 € et je passe sur l’achat de souvenirs : madeleines, pavés inégaux, petites cuillers etc. Déduction faite des 10 centimes on arrive à une dépense de 2.52 €. Où est le bénef?
    Bien sûr, si vous faisiez un geste commercial et m’invitiez à boire un café, je réviserais ma position. (cela ne devrait pas être grand chose pour vous car faire tourner un blog comme le vôtre sans y insérer des publicités, nécessite sûrement une jolie fortune personnelle).
    La balle est dans votre camp.

    • patricelouis says: -#2

      J’offre le café, mais pas le sucre. Sachant qu’un kilo de sucre en morceaux coûte xx €, qu’il contient xx morceaux, que vous en mettez un (deux, trois, quatre – rayez les mentions inutiles) dans votre tasse, il faudrait calculer la somme à débourser en sus.
      A vous de voir.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et