L’hilarant Proust de Laure Hillerin

L’hilarant Proust de Laure Hillerin

 

Ce blogue est quasiment militant pour la cause d’un Proust rigolo. Certes, la Recherche n’est pas un almanach de la drôlerie mais les occasions d’y sourire, voire de rire à gorge déployée n’y sont pas rares.

J’ai multiplié les chroniques vantant cet aspect de l’écrivain : Funèbre humour, Rire avec Proust, Mots d’Oriane, Farcesque (42 illustrations de l’humour proustien) et d’autres. J’ai même envisagé de créer le CHER (Club de l’Humour Épastrouillant de la Recherche), fondé sur la jubilation qu’offre l’ami Marcel.

 

C’est dire si j’ai reçu avec joie Proust pour rire, Bréviaire jubilatoire de À la recherche du temps perdu, chez Flammarion, que je vous incite à acheter sans tarder — il est disponible à partir d’aujourd’hui.

1050 Livre, Proust pour rire

 

Moi, je l’ai reçu gratos et dédicacé par l’auteure, Laure Hillerin, qui sait comment me mettre dans sa poche — en me flagornant : ne me qualifie-t-elle pas d’« expert en “proustologie internationale“ » ?

Celle qui se présente en « humble mortelle » face aux « “proustologues radicaux“ et autres thuriféraires sans concession » fait preuve d’une modestie qui ne trompera personne : journaliste, historienne et passionnée de littérature, elle a récemment publié une très réussie biographie proustienne, La Comtesse Greffulhe, l’ombre des Guermantes.

 

Dans son dernier opus, cette chère Laure affiche d’entrée son ambition : « Je proclame que l’on peut — que l’on doit — oser aborder la Recherche avec désinvolture, par simple curiosité, et dans le désordre si bon vous semble. Que l’on peut lire Proust dans une édition de poche bon marché, en corner les pages, l’emporter dans son bain, dans son lit, sur la plage ou à la table du petit déjeuner, et le dévorer en mordant dans une tartine de confiture qui risque de couler à tout moment sur la page ouverte. Je rêve de partager la jubilation toujours renouvelée que j’éprouve à cette lecture. Je veux que les lecteurs découvrent ce que leurs professeurs ne leur ont jamais révélé, le secret jalousement gardé par les cerbères de la chapelle proustienne : Marcel Proust est un grand auteur comique. »

 

Suivent plus de deux cents extraits (aucun tiré de La Fugitive) intelligemment introduits — parce que brièvement. Je ne veux pas en citer un seul pour ne pas en privilégier et pour laisser au lecteur la joie de (re)découvrir l’humour proustien.

 

En attendant, j’ai relevé deux cent quinze occurrences de « rire » (verbe et nom) dans la Recherche — dont seulement deux dans le tome VI.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et