Statistiques revues et affinées

Statistiques revues et affinées

 

On n’en a jamais fini avec la Recherche… Dès les débuts de ma passion, j’ai voulu compter les imparfaits du subjonctif (voir la chronique Le subjonctif proustien) !

J’ai aussi compté et recompté les occurrences. Depuis, j’ai affiné la recherche. Voici des chiffres de ma dernière moisson :

Caractères : 7 257 460 (avec espaces) ; (sans espaces) : 6 036 910

Mots : 1 220 074

Virgules : 103 382

Points : 38 729

Points virgules : 3 836

Parenthèses : 1 912

 

Personnages :

Albertine : 2 394

Guermantes : 1 763

Oriane : 204 (dont 5 Oriane de Guermantes) ; (duchesse de Guermantes : 176 ; Mme/madame de Guermantes : 532 ; princesse/Mme des Laumes : 38. Total : 950. Sur 670 occurrences de « duchesse » tout court, on peut en attribuer au minimum la moitié à celle de Guermantes. Soit un total d’environ 1 700

Swann : 1 649

Charlus : 1 316

Verdurin : 1 178

Saint-Loup : 801 + 376 Robert (dont 30 Robert de Saint-Loup) = 1 177

Odette : 699 (1 046 selon André Vincens)

Françoise : 797

Gilberte : 704

Grand’mère : 690

Mère: 444 + Maman : 215 = 659

Morel : 529

Bloch : 489

Cambremer : 402

Villeparisis : 399

Andrée : 389

Cottard : 375

Duc de Guermantes (selon André Vincens) : 362

Brichot : 315

Vinteuil : 306

Bergotte : 305

Elstir : 301

Norpois : 300

Père du Héros (selon André Vincens) : 275

Jupien : 222

 

Pronoms :

Je (j’) : 21 737 ; il : 10 105 ; elle : 7 224 ; nous : 6 228 ; vous : 6 183 ; ils : 1 274 ; tu : 618

 

Lieux :

Paris : 997 ; Balbec : 784 ; Combray : 430 ; Venise : 146

 

Noms :

Plus : 8 384 ; comme : 7 613 ; jour : 2 127 ; temps : 1 656 ; peut-être : 1 612 ; ami (et dérivés) : 1 533 ; duc/duchesse : 1 367 ; amour (aimer, et dérivés) : 1 160 ; plaisir : 1 111…

 

Et ça mène à quoi ? — Je vous en pose, des questions ?

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “Statistiques revues et affinées”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. La présence de ces personnages et de ces lieux est telle qu’on est presque étonné qu’ils ne soient pas plus souvent cités en réalité.

  2. Cela mène à quoi ? A découvrir un mystère : étant donné que le texte que nous lisons est le fruit d’ajouts en tous sens et même de trois volets publiés après la mort de Proust, comment le romancier a-t-il pu à ce point maintenir l’équilibre entre les trois artistes types de la Recherche : Bergotte, Elstir et Vinteuil ?

    Pour les virgules, il ne faut pas tirer de conclusions : elles sont souvent de l’éditeur, Proust en mettant très peu (et pas souvent de points d’interrogation ni d’exclamation).

    « Parole d’éditeur »

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et