Quel roman de quel Suisse ?

Quel roman de quel Suisse ?

 

Vos lumières, SVP…

Je connais trois écrivains helvétiques cités dans À la Recherche du Temps perdu :

Antoine-Henri, baron de Jomini (1779-1869), écrivain militaire, dans Le Temps retrouvé ;

Carl Spitteler, (1845-1924), prix Nobel de littérature en 1919, dans Le Temps retrouvé ;

Hugo von Tschudi (1851-1911), historien de l’art, né Autrichien, naturalisé, directeur de la Galerie nationale à Berlin, dans Sodome et Gomorrhe.

Mais qui se cache derrière cette description lue dans Le Temps retrouvé ?

*Mais par exemple Brichot ayant accepté, malgré ses yeux, de rendre compte dans des conférences de certains ouvrages parus chez les neutres, exaltait le roman d’un Suisse où sont raillés comme semence de militarisme, deux enfants tombant d’une admiration symbolique, à la vue d’un dragon. Cette raillerie avait de quoi déplaire pour d’autres raisons à M. de Charlus, lequel estimait qu’un dragon peut être quelque chose de fort beau. Mais surtout il ne comprenait pas l’admiration de Brichot, sinon pour le livre, que le baron n’avait pas lu, du moins pour son esprit, si différent de celui qui animait Brichot avant la guerre.

 

Qui m’éclairera ? Ma gratitude lui est acquise.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

4 comments to “Quel roman de quel Suisse ?”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Hélas, aucune lumière en vue, si ce n’est une suggestion : s’il s’agissait d’une allusion au célébrissime « Tour de France par deux enfants », de Mme Feuillée,que Proust aurait dénationalisée et « renversée »? (il est coutumier du shaker…)

  2. Cher Patrice,
    Ne pourrait-il pas s’agir de « La guerre dans le Haut-Pays » de Ramuz (écrit en 1915)?
    Vous trouverez ici le résumé de ce roman (il s’agirait ici d’un dragon militaire): http://www2.slgb.ch/users/franz/lectures/ecrivains/haut-pays.htm
    Bonne recherche…

  3. Bonjour,
    Il s’agit de la nouvelle « Die Mädchenfeinde », traduite « Les Petits Misogynes » de Carl Spitteler, chapitre « La Perfidie du coche ».
    cf l’édition folio classique.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et