Plats proustiens à Illiers-Combray

Plats proustiens à Illiers-Combray

 

Odette dirait que c’est « the place to be »…

Il y a une nouvelle table à Illiers-Combray et elle est prometteuse.

 

Je me suis assez désolé de ne pas trouver de plats d’inspiration proustienne dans la cité de Françoise pour ne pas me réjouir de l’ouverture de « La Madeleine d’Illiers ».

Maria et Claude Lemarié

Maria et Claude Lemarié

 

Le couple qui accueille a eu la bonne idée de nommer des plats en référence à À la Recherche du Temps perdu — enfin : les restaurants d’Illiers-Combray n’y avaient pas pensé. Sa carte propose en entrée des « asperges sauce mousseline Duchesse de Guermantes » à 6 € et en dessert une « crème au chocolat Françoise » à 5 €.

Mieux : en bas des pages correspondantes du menu, Maria et Claude Lemarié reproduisent les extraits de l’œuvre qui évoquent ces mets :

*Tenez, justement, me dit Mme de Guermantes en attachant sur moi un regard souriant et doux […], faisant signe aussi qu’on me redonnât des asperges sauce mousseline… Marcel Proust, Le Côté de Guermantes

*…composée expressément pour nous, mais dédiée plus spécialement à mon père qui était amateur, une crème au chocolat, inspiration, attention personnelle de Françoise, nous était offerte, fugitive et légère comme une œuvre de circonstance où elle avait mis tout son talent. Marcel Proust, Du côté de chez Swann

 

« La Madeleine d’Illiers » revendique une cuisine traditionnelle. N’allez pas y chercher du chichis et de l’esbroufe. C’est simple et sans prétention. Situé place de l’Église, ce restaurant vous accueillera dans un décor à son image, sobre et calme. Et c’est ouvert le dimanche à midi.

 

Hasard ou émulation ? Voilà que je découvre qu’un autre restaurant, « La Toscane », en haut de la place de l’Église, au 4 de la rue Florent d’Illiers (pizzas à emporter), tenu par un couple et leur fille, s’est mis aussi à Proust. Il vient d’ajouter un « menu Marcel » à sa carte :

549 2 Menu Marcel Toscane

549 3 Menu Marcel Toscane

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les deux cas, ce sont des hôtes sympathiques — sans vanité, ne cuisinant pas au-dessus de leur bouche, pas intellos pour deux sous — qui donnent l’exemple.

 

Je suis comblé.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

« La Madeleine d’Illiers »

Service du mardi midi au dimanche midi (de 12 h à 14 h et de 19 h à 21 h 30 ; le vendredi soir et le samedi soir jusqu’à 22 h 30).

Menu à la carte tous les jours et formule à 12 € à midi du mardi au vendredi.

Réservation : 09 53 33 83 06 ; mariarentes@hotmail.fr

 

« La Toscane »

Service du mardi midi au samedi soir (de 12 h à 14 et de 19 h à 21h 30 ; le vendredi soir et le samedi soir jusqu’à 22h 30).

Réservation : 02 37 29 19 10 ; http://restaurant-la-toscane.com

 

 

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

4 comments to “Plats proustiens à Illiers-Combray”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Alors là ! Quand, du pays de Bray, nous descendons vers nos amis limousins des Monts de Blond, nous empruntons exclusivement des petites routes secondaires, qui nous amènent, vers les midis, au voisinage de Combray…

    J’ai souvent tenté de faire halte tout près de la maison de Tante Léonie, d’autant que, presqu’aussi souvent, la proximité de Combray me faisait « divaguer » dans la voiture. Disons qu’une heure avant d’arriver, j’avertissais mes compagnons de voiture de notre entrée sur les terres proustiennes, et je racontais quelques épisodes de la Recherche (souvent, celui des Clochers comme métaphore de l’éphémère du point de vue).

    Mais hélas ! Pas un seul restaurant, dans Illiers-Combray, ne permettait de poursuivre la conversation. Celui situé juste en face de la maison de Tante Léonie n’offrait que des plats roboratifs certes, mais sans qualité réelle… Et Proust en était si cruellement absent qu’il me fallait user de beaucoup de salive pour que mes compagnons « y croient » !

    VOILA QUI SEMBLE REPARE et je me promets de choisir l’une ou l’autre des adresses indiquées, lors de mon prochain voyage, cher Patrice !

  2. Very good news for Illiers-Combray and for tourism.
    Cynthia Gamble

  3. Servent-ils au moins un vin de derrière les fagots? On trouve cette expression au moins deux fois dans la Recherche, et pas dans la bouche d’un personnage plus ou moins pittoresque, mais dans celle du narrateur , si vous permettez le terme pour une fois.
    Il ne s’agit d’ailleurs pas directement de vin, mais une fois du nom de Legrandin savouré par Bloch fils comme un tel vin, et une autre fois des histoires du père Bloch sorties de là.

  4. ah la « madeleine perdue » ! on ne demande qu’une chose « s’y retrouver » ! dans un temps évidemment propice à tous nos délices : culinaires et littéraires…

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et