Fiche — Saint-Mégrin, marquis de

Saint-Mégrin, Paul Stuer de Caussade, marquis de [VII]

Aristocrate français

 

Personnage réel.

(?-1578) Âge Proust + 4 siècles.

 

Premier gentilhomme de la chambre du roi Henri III, « mignon », amoureux de la duchesse de Guise

Le roi Henri III surnomme la duchesse de Guise (la princesse de Clèves) la maîtresse de Saint Megrin par allusion à une aventure amoureuse de Catherine qui s’est mal terminée, le duc de Guise ayant fait tuer l’importun.

Il inspire Alexandre Dumas père pour Henri III et sa cour (1829).

 

Marquis de Saint-Mégrin

Marquis de Saint-Mégrin

 

 

Dans une rue de Paris, pendant la guerre, Charlus apparaît au Héros noble comme lui ou Saint-Vallier, père de Diane de Poitiers, droit, rigide, solennel et grave, sans les manières qu’affectent les homosexuels.

 

 

*En parlant à ce moment-là, M. de Charlus, noble comme une espèce de Saint-Vallier ou de Saint-Mégrin, était droit, rigide, solennel, parlait gravement, ne faisait pour un moment aucune des manières où se révèlent ceux de sa sorte. Et pourtant pourquoi ne peut-il y en avoir aucun dont la voix soit jamais absolument juste ? Même en ce moment où elle approchait le plus du grave, elle était fausse encore et aurait eu besoin de l’accordeur. D’ailleurs, M. de Charlus ne savait littéralement où donner de la tête et il la levait souvent avec le regret de ne pas avoir une jumelle qui d’ailleurs ne lui eût pas servi à grand’chose, car en plus grand nombre que d’habitude, à cause du raid de zeppelins de l’avant-veille qui avait réveillé la vigilance des pouvoirs publics, il y avait des militaires jusque dans le ciel. (VII, 77)

 

 


CATEGORIES : Aristocrate/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et