Ducs et viaducs

Ducs et viaducs

Il y a 430 fois le mot duc dans À la Recherche du Temps perdu, 847 le mot duchesse (« c’est trop ! », dirait Gide). Quelques grands-ducs se présentent également : celui qui offre des cigarettes à Odette alors dame en rose ; celui qui est soigné à Balbec pour un œil enflé ; Louis V, grand-duc de Hesse, beau-frère et cousin de la duchesse de Guermantes ; N…, dont la sœur a épousé le prince Foggi ; Paul, grand-duc de Russie ; le grand-duc Wladimir, russe aussi ; le grand-duc héritier du Luxembourg à travers sa grand-mère, son oncle, M. d’Ornessan, et son épouse qu’Oriane égratigne dans un bon mot. Il y a encore l’archiduc-Rodolphe, que la princesse Sherbatoff aurait assassiné.

Et il y a le viaduc de Combray.

« Parfois nous allions jusqu’au viaduc, dont les enjambées de pierre commençaient à la gare et me représentaient l’exil et la détresse hors du monde civilisé parce que chaque année en venant de Paris, on nous recommandait de faire bien attention, quand ce serait Combray, de ne pas laisser passer la station, d’être prêts d’avance car le train repartait au bout de deux minutes et s’engageait sur le viaduc au delà des pays chrétiens dont Combray marquait pour moi l’extrême limite. » (Du côté de  chez Swann)

« La seule chose un peu triste dans cette chambre d’Eulalie était qu’on y entendait le soir, à cause de la proximité du viaduc, les hululements des trains. Mais comme je savais que ces beuglements émanaient de machines réglées, ils ne m’épouvantaient pas comme auraient pu faire à une époque de la préhistoire, les cris poussés par un mammouth voisin dans sa promenade libre et désordonnée. » (Le Temps retrouvé)

Si je lis bien, le Héros n’a jamais franchi ce viaduc en train, puisqu’il se présente après la gare, mais il s’y promène. Quant à Eulalie, elle ne peut que se désoler de la proximité bruyante du viaduc de sa chambre.

Voilà pour Combray. Mais à Illiers-Combray ? On trouve bien un pont de chemin de fer enjambant le Loir quelques centaines de mètres après la gare, en direction de Brou. Est-ce un viaduc (« pont de grande longueur servant au passage d’une voie ferré, d’une route », selon le Petit Robert) ? Il en a l’allure.

Le viaduc d'Illiers-Combray (photo PL)

Le viaduc d’Illiers-Combray (photo PL)

Pour être complet, le Héros signale un second viaduc à Doncières.

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et