Proust au cinéma : Phantom of the Paradise

Proust au cinéma : Phantom of the Paradise

 

Brian de Palma réalise Phantom of the Paradise en 1974. Le héros s’appelle Swan (avec un seul n).

 

Swan (Paul Williams) est un riche producteur musical, patron du label Death Records, qui veut inaugurer sa nouvelle salle le Paradise. Parmi ceux qui auditionnent, Winslow Leach (William Finley), jeune compositeur talentueux, mais introverti, présente un extrait de sa cantate de trois cents pages, Faust, que Swan lui vole. La suite raconte les relations tumultueuses entre les deux hommes, Swan n’ayant pas le beau rôle.

 

Dans la scène où le compositeur est surpris par la police devant la maison de Swan, un des officiers lui demande ce qu’il fait « du côté de chez Swan » ; dans une autre, Winslow propose à une chanteuse qui le charme d’aller « du côté de chez Swan » après son succès sur scène.

 

Wikipédia précise que la référence à Proust est surtout explicite dans la version française du film américain. Dans la version originale, le policier dit : « What are you doing outside Swanage ? » et le titre anglais du roman de Proust, Swann’s way, n’est prononcé à aucun moment.

 

L’hommage à Proust n’en est pas moins évident.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.