Gonzague Saint-Bris n’est plus

Gonzague Saint-Bris n’est plus

 

Assurément, c’était un parfait personnage de Proust…

Chacun choisira le type qu’il aurait été dans la Recherche, lui, fils du diplomate Hubert Saint-Bris, comte romain, et d’Agnès Mame, cousin des Schneider, élevé au château du Clos Lucé à Amboise, propriété familiale, et marié avec Clémence de Lasteyrie de Saillant, fille du comte Guy Foulques de Lasteyrie du Saillant et d’Isabelle Giscard d’Estaing.

Mondain s’il en est, il a écrit une quarantaine de livres, de Qui est snob ? et Athanase ou la manière bleue (Julliard), jusqu’à Déshabillons l’histoire de France – Tableau des mœurs françaises (Xo Éditions, 2017) en passant par des biographies d’illustres. La porte de l’Académie française a refusé de s’ouvrir à lui malgré trois candidatures.

Cet été, il était encore à Cabourg, où il avait créé le festival du film romantique, pour l’inauguration de la statue de Proust devant le Grand-Hôtel.

 

Gonzague Saint-Bris est mort cette nuit dans un accident de la route en Normandie. Il avait 69 ans.

Nous avions travaillé dans la même radio, Europe 1. Affectueusement, je disais de Gonzague que c’était un chic zig !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et