Dessus du panier proustien

Dessus du panier proustien

 

Est-ce un effet de l’été ? Deux initiatives ludiques s’offrent aux Proustiennes et Proustiens dans une ambiance tout ce qu’il y a de cosy et de cossu.

Ne voyez aucune critique de ma part, mais ça fleure bon l’entre soi de bon aloi à l’écart de la foultitude.

 

La première s’appelle « Parties de campagne », une série de quinze pique-niques « dans les plus beaux lieux d’Eure-et-Loir ». La promesses : « des soirées rétro, à l’ancienne, scénarisées dans une ambiance du début XXe siècle ».

 

« L’idée, c’est de dénicher des lieux méconnus ou peu connus pour créer une ambiance particulière, un univers esthétique, une bulle hors du temps », explique l’organisateur, Charles Mollet. Avec Julie Gelugne, il a déjà imaginé La Grande Épopée du château de Châteaudun ou le Fabuleux Noël du château de Maintenon. — que de majuscules !

La promesse : « Nappes à carreaux, champagne, tapis persans, lanternes volantes, jeux de croquet, contes et musique…Un univers ou les adultes s’évadent et les enfants s’amusent. Un dînez sur l’herbe dans une ambiance 1900, une soirée comme le songe d’une nuit d’été. »

La soirée de clôture, samedi 29 juillet, aura lieu à Illiers-Combray, sous les ombrages du Pré Catelan. Chicos !

Le nombre de places est limité à 100 personnes. Mon petit doigt me dit que la page des réservations n’est pas pleine. Je ne puis que vous inviter à appeler le 02 37 84 01 16 ou à vous connecter sur www.partiesdecampagne.fr. J’ai dû être un des premiers à m’inscrire.

 

J’ai hâte de recevoir mon petit panier contenant « flan de poireaux et tomates séchées, filet de poulet au curcuma et son risotto d’épeautre, fromage, tartelette ».

Ultime précision, le prix : 30 € par personne.

 

Le second événement est en cours, « un concours exceptionnel lié à l’œuvre de Marcel Proust » organisé jusqu’au 16 juillet par le chocolatier Debauve et Gallais, « fournisseur officiel des anciens Rois de France » (sic), l’Hôtel Littéraire le Swann, les Éditions des Saints-Pères et le fleuriste « passionné de poésie » Stanislas Draber. Ça se passe sur Facebook.

Il faut répondre à deux questions — attention, c’est ardu — sur l’identité de la dame en rose et sur l’état initial de la madeleine.

 

Un tirage au sort désignera dix lauréats qui gagneront nuitées, petits-déjeuners, orchidées, livres, chocolats…

 

Le premier lot comprend le tout. Total : 781 € TTC. Les derniers gagneront l’équivalent de 166 € TTC. Ce n’est pas moi qui fait ces comptes de boutiquier, mais les organisateurs. Ah, tous ces TTC « (valeur unitaire ») ! c’est d’un poétique… (J’ai joué.)

 

Allons, ne boudons pas notre plaisir, mais du concours au pique-nique, il y a la même saveur élitaire, exclusive, au risque de l’exclusion, à l’image de ce que les Proustiens confiscateurs font subir au malheureux Marcel — triste coterie. Quadrature du cercle…

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Dessus du panier proustien”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. J’ai cherché sur facebook pour le concours du chocolatier, je n’ai pas trouvé : que faut-il taper dans la barre de recherche ?

    Bonne journée à vous

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et