Courir, dit-il

Courir, dit-il

 

Le débat le plus stupide que le faux Proust du film de 1904 a imposé porte sur les qualités athlétiques du pauvre Marcel… Court-il ? Marche-t-il rapidement ? Dévale-t-il les marches de la Madeleine ?

 

Examinons vite les occurrences de « courir » dans À la recherche du temps perdu. Il y en a trente-quatre dont dix concernent le Héros.

 

*[Chez tante Léonie] j’avais hâte de courir à la salle à manger I

*[ Tansonville] j’avais peur que d’une seconde à l’autre mon grand-père et mon père, apercevant cette jeune fille, me fissent éloigner en me disant de courir un peu devant eux I

[Le vent] Chaque année, le jour de notre arrivée, pour sentir que j’étais bien à Combray, je montais le retrouver qui courait dans les sayons et me faisait courir à sa suite. I

*[Dans le train] je passais mon temps à courir d’une fenêtre à l’autre pour rapprocher, pour rentoiler les fragments intermittents et opposites de mon beau matin écarlate et versatile et en avoir une vue totale et un tableau continu. II

*Une partie de moi à laquelle l’autre voulait se rejoindre était en Albertine. Il fallait qu’elle vînt, mais je ne le lui dis pas d’abord; comme nous étions en communication, je me dis que je pourrais toujours l’obliger, à la dernière seconde, soit à venir chez moi, soit à me laisser courir chez elle. IV

*En revoyant le visage si soumis, si malheureux, si doux qu’elle avait, je voulais courir immédiatement et lui dire ce que j’aurais dû lui répondre alors : « Mais, grand’mère, tu me verras autant que tu voudras, je n’ai que toi au monde, je ne te quitterai plus jamais. » IV

*[Aux jeunes filles :] Cette vitesse, nous l’ignorerions peut-être et tout nous semblerait immobile si un attrait sexuel ne nous faisait courir vers vous, gouttes d’or toujours dissemblables et qui dépassent toujours notre attente ! V

[Albertine] Je me rappelais que, par un beau soir de clair de lune, au début de nos relations, une des premières fois où je l’avais reconduite et où j’eusse autant aimé ne pas le faire et la quitter pour courir après d’autres, je lui avais dit : « Vous savez, si je vous propose de vous ramener, ce n’est pas par jalousie; si vous avez quelque chose à faire, je m’éloigne discrètement. » V

*Si Albertine avait pu être victime d’un accident, vivante, j’aurais eu un prétexte pour courir auprès d’elle, morte j’aurais retrouvé, comme disait Swann, la liberté de vivre. Je le croyais ? Il l’avait cru, cet homme si fin et qui croyait se bien connaître. VI

*Jamais non plus, par peur de la dépraver, je n’avais fait semblant de comprendre, les soirs où elle semblait m’offrir des plaisirs que sans cela elle n’eût peut-être pas demandés à d’autres et qui excitaient maintenant en moi un désir furieux. Je ne les aurais pas éprouvés semblables auprès d’une autre, mais celle qui me les aurait donnés, je pouvais courir le monde sans la rencontrer puisque Albertine était morte. VI

 

Aucune de ces occurrences ne rapproche le Héros de Marcel Proust d’Usain Bolt ! Ce hâtif décorticage se justifie par le départ, aujourd’hui, de « La France en courant », course en relais sur route qui s’achèvera le 29 juillet après être passée par Illiers-Combray — arrivée de la 13e étape le 27 et départ de la 14e le 28.

 

Pour sûr, moi l’ancien marathonien (eh oui !), je serai au bord de la route pour applaudir et encourager les participants sans chercher à voir parmi eux quelque moustachu ressemblant à Marcel.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

-13e étape de la France en courant : Vatan (36) – Illiers-Combray. Départ Vatan, passage à Marchenoir 11h20, Saint-Léonard-en-Beauce, Moisy, Brévainville, Cloyes-sur-le-Loir, Montigny-le-Gannelon, Saint-Hilaire-sur-Yerre, Douy, Lanneray (13h50), Chatillon-en-Dunois, Brou (15h), Vieuvicq, Illiers-Combray (vers 16h).

-14e étape de la France en courant : Illiers-Combray / Bernay (Eure). Départ samedi 29 juillet à 3h, passage à Marcheville, Cernay, Courville, Landelles, Pontgouin, Digny, Jaudrais, le Mesnil-Thomas, Louvilliers-le-Perche, la Sauchelle, la Mancelière, Beauche, Verneuil-sur-Avre…

http://www.lafranceencourant.org

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et