Quand Proust parle le judéo-alsacien

Quand Proust parle le judéo-alsacien

 

Voici un étrange personnage… Les mailles de la recherche de mots étrangers dans la Recherche l’avaient laissé passer : meschorès.

En hébreu, meschareth, meschores signifie serviteur, valet.

 

Le Site du Judaïsme d’Alsace et de Lorraine se veut la référence pour tout ce qui concerne les Juifs de la Vallée du Rhin et il écrit à propos de cet élément du dialecte judéo-alsacien : «  Mäschores, mach mir Wind ! (jud.-als.), domestique, évente-moi ! (cela se dit ironiquement quand un individu, d’une condition inférieure, veut se donner des airs importants, vous parle sur un ton d’autorité et affiche des prétentions non justifiées). »

 

Orthographié Meschorès, dans À l’ombre des jeunes filles en fleurs qu’il traverse en étoile filante dans une scène unique, le mot sort de la bouche de Nissim Bernard au grand dam de son neveu, le père de Bloch qui ne souhaite pas voir ressortir les origines orientales de la famille.

 

Pour les Bloch, Meschorès désigne autant les non-juifs que les domestiques.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

L’extrait

*— D’ailleurs, l’Académie est un salon et Bergotte ne jouit d’aucune surface », déclara l’oncle à héritage de Mme Bloch, personnage inoffensif et doux dont le nom de Bernard eût peut-être à lui seul éveillé les dons de diagnostic de mon grand-père, mais eût paru insuffisamment en harmonie avec un visage qui semblait rapporté du palais de Darius et reconstitué par Mme Dieulafoy, si, choisi par quelque amateur désireux de donner un couronnement oriental à cette figure de Suse, le prénom de Nissim n’avait fait planer au-dessus d’elle les ailes de quelque taureau androcéphale de Khorsabad. Mais M. Bloch ne cessait d’insulter son oncle, soit qu’il fût excité par la bonhomie sans défense de son souffre-douleur soit que la villa étant payée par M. Nissim Bernard, le bénéficiaire voulût montrer qu’il gardait son indépendance et surtout qu’il ne cherchait pas par des cajoleries à s’assurer l’héritage à venir du richard.

Celui-ci était surtout froissé qu’on le traitât si grossièrement devant le maître d’hôtel. Il murmura une phrase inintelligible où on distinguait seulement : « Quand les Meschorès sont là. » Meschorès désigne dans la Bible le serviteur de Dieu. Entre eux les Bloch s’en servaient pour désigner les domestiques et en étaient toujours égayés parce que leur certitude de n’être pas compris ni des chrétiens ni des domestiques eux-mêmes, exaltait chez M. Nissim Bernard et M. Bloch leur double particularisme de « maîtres » et de « juifs ». Mais cette dernière cause de satisfaction en devenait une de mécontentement quand il y avait du monde. Alors M. Bloch entendant son oncle dire « Meschorès » trouvait qu’il laissait trop paraître son côté oriental, de même qu’une cocotte qui invite ses amies avec des gens comme il faut, est irritée si elles font allusion à leur métier de cocotte, ou emploient des mots malsonnants. Aussi, bien loin que la prière de son oncle produisît quelque effet sur M. Bloch, celui-ci, hors de lui, ne put plus se contenir. Il ne perdit plus une occasion d’invectiver le malheureux oncle. II

 

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et