Quizz VI (10)

10

Quelle aristocratie Charlus avoue-t-il ne pas connaître ?

1) L’éthiopienne, 2) l’haïtienne 2), 3) la tahitienne

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

12 comments to “Quizz VI (10)”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Numero Deus Impare gaudet, et moi aussi !
    Donc, comme choix, il me reste le un et le trois. Mais comme tout à chacun, il préfère certainement les nombres premiers et comme le nombre un n’est pas premier (pour des raisons que je me garde de vous donner tant vous devez les connaître), je devrais choisir le trois. D’un autre côté le nombre deux me plaît beaucoup, c’est un beau nombre : ne dit-on pas une paire de jumelles ou deux yeux ?
    Et pourquoi pas un ?
    Je suis undécis.
    Je prends une autre méthode, je vais ouvrir la porte du poulailler et suivant le regard que me jettera ma poule je choisirai. Si elle me jette un regard bienveillant ce sera le un, si elle me snobe ce sera le deux et si elle caquette ce sera trois. J’y vais…….Pas de chance elle ne veut pas sortir, elle est en train de pondre un œuf.
    Bon autre chose : je vais prendre au hasard un nombre entier, si il est pair je le divise par deux, s’il est impair je le multiplie par trois et je lui ajoute un, et au résultat j’applique les mêmes règle et je réitère jusqu’à plus soif. Je choisirai le dernier nombre trouvé…….Je m’aperçois, à leur sourire narquois quoique complice, que certains d’entre-vous ont reconnu la Conjecture de Syracuse appelé aussi le problème Tchèque et ils savent que ce problème est sans fin et que quelque soit le nombre entier choisi au départ on arrive à un, puis quatre, puis deux, puis un, puis quatre, puis deux, puis un, puis…(comptine connue).
    (Cette conjecture fait partie des problèmes dont la démonstration rapportera un million de dollars à celle ou celui qui le démontrera.)
    Mais je sens que le Fou de Proust, qui ne semble pas être une terreur en Mathématiques ,a décroché depuis longtemps. Il n’a qu’à interroger son frère Olivier dont il nous rebat les oreilles.
    Finalement je vais revenir à Proust, je n’ai lu que deux fois la Recherche et j’ai une mauvaise mémoire mais en y réfléchissant bien je pense que c’est le un, non le trois ou peut être le deux…
    Bon je me décide le 2.
    Demain sera un autre jour.

    • patricelouis says: -#2

      Laconique ou logorrhéen, je ne sais lequel des Youille je préfère…

    • patricelouis says: -#2

      Singulièrement élitaire, Youille part du principe que tout le monde est latiniste et comprend la phrase de Virgile dans ses Bucoliques : « Numero deus impare gaudet ». Au cas où, voici la traduction : « Le nombre impair plaît à la divinité ».
      Vous avez le droit de choisir celle d’André Gide dans Paludes où il écrit : « Tu me rappelles ceux qui traduisent : « Numero Deus impare gaudet » par : « Le numéro Deux se réjouit d’être impair » et qui trouvent qu’il a bien raison. »

  2. Irrésistible !!!
    De même, je n’ai lu La Recherche que deux fois seulement et ma mémoire est défaillante. C’est pourquoi je n’ose m’aventurer dans ce quizz.

  3. L’aristocratie tahitienne, réponse 3.

  4. Damoiseau de Papeete ou de Port-au-Prince eut été un beau titre pour le baron.
    Ceci dit, j’ai beau invoquer toutes les conjectures et chercher dans tous les romans de Jane Austen, je ne vois pas ce que Palamède pouvait ignorer.
    Donc au hasard, 2), au risque de déplaire aux dieux.

  5. 10 What Charlus aristocracy admits he does not know?

    1) The Ethiopian, 2) Haiti 2), 3) Tahitian

    Thinking…Haiti and Tahiti were French colonies, so #1.

  6. 1) L’éthiopienne, mais tout à fait au hasard

  7. Ceux qui disent avoir lu la Recherche seulement deux fois se trompent. S’ils ont suivi ce blog depuis le début (980 jours environ) lis ont eu la possibilité de relire quelque chose comme mille pages de la Recherche qui nous ont été distillées jour après jour.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et