Quand Proust fait radoter

Quand Proust fait radoter

 

Une phrase-culte est fait pour être répétée… Mais gare à l’usure.

Prenez « Dire que j’ai gâché des années de ma vie, que j’ai voulu mourir, que j’ai eu mon plus grand amour, pour une femme qui ne me plaisait pas, qui n’était pas mon genre ! » que Swann lâche à propos d’Odette, son épouse.

 

Hier soir, dans « 28 minutes » sur Arte, Claude Askolovitch commentait la polémique sur le concert d’un rappeur programmé puis annulé à Verdun le soir des commémorations de la bataille. L’extrême-droite s’en était émue et le maire socialiste avait préféré renoncer.

En conclusion de sa chronique — brillante comme toujours — le journaliste a fustigé l’abandon de la gauche, concluant ainsi : « On ne va pas épiloguer plus avant car il y a des choses beaucoup plus graves et sérieuses cette semaine, mais on peut quand même faire une autre spéciale dédicace à Marcel Proust et dire que la gauche s’est reniée et s’est ridiculisée pour un chanteur qui n’était même pas son genre. »

 

La référence est plaisante. Seulement voilà, Claude Askolovitch bégaie et rabache. Au début de cette année, sur i-télé, il avait fustigé l’attitude de Nicolas Sarkozy, président des Républicains, en évinçant la n° 2 de son parti en désaccord sur le « ni-ni » — pas de désistement avec la gauche en cas de menace de l’extrême-droite aux élections.

Sa conclusion : « Il y a une belle phrase de Proust dans la Recherche. Charles Swann dit d’Odette : “Dire que j’ai gâché des années de ma vie […] pour une femme qui ne me plaisait pas, qui n’était pas mon genre !“ Nathalie Kosciusko–Morizet peut déclarer la même chose : « Dire que je me suis mise si longtemps au service d’un homme qui n’était pas mon genre ! »

 

Serait-ce la seule phrase que ce talentueux commentateur connaîtrait de la Recherche ? Frimerait-il ? Je le connais et c’est un ami : ce n’est pas son genre.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “Quand Proust fait radoter”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Il ne faut pas oublier non plus qu’après avoir dit cela, Swann finit quand même par épouser Odette 🙂

  2. Ceci me rappelle le marquis de Cambremer qui ne connaissait que deux fables de La Fontaine. Autre passage savoureux de la Recherche.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et