L’énigme du chemin de halage résolue ?

L’énigme du chemin de halage résolue ?

 

Devenu simple allée de promenade, le chemin de halage cher à Proust va pouvoir renouer avec sa destination d’origine.

La municipalité d’Illiers-Combray a décidé d’abattre les peupliers (24 selon L’Écho républicain qui les a comptés) qui le bordent entre le Pont-Vieux et le Pré Catelan. J’y ai couru, d’abord pour immortaliser le site avant l’opération de ratiboisage (voir la chronique d’hier), pendant…

6 PC

 

… et après.

20160217_120954

20160217_120644

Plus que des souches (Photos PL)

Plus que des souches (Photos PL)

J’ai rencontré le chef des scieurs qui m’a expliqué que les arbres, au moins sexagénaires, étaient très malades et menaçaient de tomber. L’objectif, rapporté par le journal local est un « projet d’aménagement végétalisé » afin de réaliser « le premier des parcours proustiens promis ».

 

Enfer et damnation ! « Végétalisé » ? Ça signifie qu’on va replanter, donc qu’on ne pourra pas davantage haler. D’ailleurs, vous remarquez que des arbustes ont été épargnés.

Vous me direz que ce n’est pas grave puisqu’aucun bateau, même la plus petite barquette (pléonasme assuré) n’y circule. Pour recevable qu’il soit, l’argument insuffit (la formulation créée pour s’opposer à « suffit » est inventée pour l’occasion). Ou alors, il faut renommer le chemin. Mais ce serait impie.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et