Le sens du sacré se perd (chez certains)

Le sens du sacré se perd (chez certains)

 

Il n’est nul besoin de posséder un certificat de baptême pour savoir se tenir dans une église…

Je reviens de celle d’Illiers-Combray où l’Orchestre symphonique du conservatoire de Chartres, le Grand Chœur et la Maîtrise de Chartres ont donné un somptueux concert Beethoven. Le public a écouté respectueusement — là encore, il n’est pas nécessaire de le faire « pieusement ».

1 Concert

 

J’ai, hélas, été témoin d’un « couac » (visuel) : dans le banc clos voisin, pendant la Ve Symphonie, un jeune homme en bermuda s’est déchaussé et a posé ses orteils là où les fidèles agenouillés mettent leurs bras en prière.

2 Concert

La bouteille d’eau en plastic ajoutait à l’indécence. Il ne manquait plus qu’une casquette de marque de pastis pour croire côtoyer un spectateur du Tour de France ! The wrong man at the wrong place…

 

L’excellent curé de la paroisse, l’abbé Cornic, ne manque pas une occasion de me rappeler l’essentiel quand j’accompagne des proustiens désireux de visiter l’église. Si d’aventure j’oubliais (ce qu’à Dieu ne plaise) la destination de l’édifice, il me prévient : « Alors M. Louis, vous êtes encore là pour Proust, mais n’oubliez pas : Jésus d’abord ! » Et il a bien raison.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

5 comments to “Le sens du sacré se perd (chez certains)”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. L’abbé Cornic a t’il au moins lu la Recherche et pas seulement l’Evangile?

    • patricelouis says: -#2

      Cher Fetiveau,ce n’était pas vraiment le sujet de la chronique. Chaque lieu consacré à une mémoire ou sacré tout court doit être abordé respectueusement. Vous vautreriez-vous sur le lit de tante Léonie ? Et puis la Recherche n’est pas parole d’Evangile et la littérature pas la religion.

  2. Si mon commentaire a pu choquer quelque personne, je présente mes sincères excuses. Je me suis en quelque sorte substitué à Patrice Louis. L’envie de faire un mot peut faire sauter certaines barrières;

    • patricelouis says: -#2

      Cher Fetiveau, rien de choquant. Ici les propos sont libres. C’est moi qui m’excuse d’avoir couru le risque d’être pontifiant.

  3. Cher Patrice
    merci pour tes mots courageux , pour les liens que tu crées .
    L’époque est aux cyniques et les mots sacré et pudeur ( l’aîdos grec qui suggérait la loyauté, la modestie , le respect , la miséricorde, la solidarité ou la simple bienséance ) sont désormais tombés eux aussi dans le royaume de l’obsolescence qui semble être la préoccupation majeure de notre époque où tout porte volontairement la date de sa mort sauf nous qui prétendons à l’immortalité …
    Bonnes vacances Patrice
    alexandra

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et