Madeleine fameuse ou madeleine fantôme

Tags :

Madeleine fameuse ou madeleine fantôme

 

Mais où se niche-t-elle ?

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer ici une madeleine se revendiquant de Proust — parfois pour critiquer la philosophie de son initiatrice (voir la chronique Proust privatisé), parfois pour lui souhaiter la bienvenue (La madeleine nouvelle est arrivée).

00 La Fameuse Madeleine

 

Depuis, je l’avais oubliée, mais il se trouve que je viens d’acheter un vélo.

« Et alors, Monsieur le blogueur, peu nous chaut pour le sujet. — Détrompez-vous. »

Sur ma monture, je découvre toutes les voies d’Illiers-Combray, m’aventurant jusqu’au Parc d’activités des Mesliers. C’est là que gîtent les entreprises industrielles, fiers fleurons de l’économie locale. J’ai ainsi découvert un bâtiment récent, rue Jean-Claude Labadie :

01 Bâtiment

 

Il a l’air bien désœuvré, son parking est vide comme ses boîtes aux lettres.

02 Boîtes aux lettres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En réalité, deux portent un nom ; l’une, celui d’un menuisier (qui m’a dit au téléphone être installé depuis plus d’un an, que je ne risquais pas de voir son atelier car il ouvre par derrière et qu’à sa connaissance il n’y a pas plus de madeleinier que de beurre en broche — la formule est mienne !) ; l’autre se nomme « La Madeleine de Proust » (tiens, je croyais que les ayant-droit avaient refusé cette appropriation, forçant sa créatrice à se rabattre sur « La Fameuse Madeleine »). Mais il n’y a donc personne.

03 Boîte aux lettres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le site professionnel, c’est pourtant bien là qu’elle s’affirme installée. Vérification faite, le numéro de téléphone associé au A (sic) rue Jean-Claude Labadie correspond à une maison de Saint-Avit-les-Guespières.

Sous la rubrique « Presse », l’auteure du « concept » affirme pourtant, dans un article de l’Écho républicain, qu’elle « souhaite en installer la fabrication dans le Pays de Combray ». Un autre article, du magazine professionnel le monde de l’épicerie fine, va plus loin : « C’est naturellement à Illiers-Combray en Eure-et-Loir que l’idée de la Fameuse Madeleine a vu le jour. Cette madeleine si célèbre et si subtilement décrite par l’auteur n’existait pas dans les faits. Pas même à Illiers-Combray, le village de tante Léonie. »

04 Le monde de l'épicerie fine

 

Cela va sûrement faire plaisir à la pâtisserie de la commune, la Maison de la Proustille, qui en vend depuis des années et affiche fièrement : « C’est ici que tante Léonie achetait ses madeleines ».

 

Le dernier article reproduit est le Top 10 des « meilleures madeleines de Paris » du Figaro. Les notes des heureux élus s’échelonnent de 18 à 13. La Fameuse Madeleine est la première des recalées du palmarès avec 12,5/20 — si c’est bien elle, mais c’est ce que semble indiquer le pâtissier qui a supervisé la dégustation : « Pourra-t-on un jour déguster vos propres madeleines à Paris ? — Mais elles sont déjà vendues à la Grande Épicerie (38, rue de Sèvres, VIIe) sous le nom de Madeleines de Proust ! »

 

Cette semaine, Paris-Match consacre un article au gâteau proustien, incluant cette adresse parmi six bonnes à Paris. Le texte commence par une réflexion ambitieuse : « Longtemps reléguée aux rayons des supermarchés, la douceur préférée de Marcel Proust revient sur les tablettes des pâtissiers. »

La Fameuse Madeleine met partout en avant les endroits chics rupins où on la trouve, mais omet Intermarché, la pourtant fort honorable grande surface d’Illiers-Combray, où son présentoir jouxte la poissonnerie.

05 Présentoir Intermarché

 

Les sachets de ces madeleines portent deux indications pas négligeables. L’une fait écho à cette chronique : « Qui se cache derrière la fameuse madeleine ? » ; l’autre ne fait guère saliver : « Produit décongelé, ne pas recongeler ». Derrière les promesses de rêve, la prosaïque réalité…

06 Produit décongelé

 

Au final, j’ai fait chou blanc. Je n’ai rien trouvé derrière la boîte aux lettres et j’ignore où est fabriquée cette industrielle madeleine. L’ancien président de l’Office de Tourisme se souvient avoir entendu le maire assurer qu’il ne soutiendrait ce projet que s’il était réalisé dans sa commune. A-t-il eu gain de cause sans que cela se voie (encore) ? Je l’espère. En attendant, consultée hier, sa mairie confirmait qu’en dehors des artisans locaux il n’y a pas de d’entreprise de madeleines à Illiers-Combray.

 

Quant à mes balades à vélo, je vais les choisir plus champêtres.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “Madeleine fameuse ou madeleine fantôme”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. merci de ces éclaircissements cher Patrice

  2. Après dégustation à Paris, cette madeleine s’avère très bonne et agréable à mon palais de proustien novice.
    Vivement un passage prochain à Combray pour savourer les charmantes coquilles de pâtisserie locales…

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et