Quizz III (8)

*Quel est le lien de parenté entre le Héros et Léonie ? Il est son

1) neveu, 2) petit-neveu, 3) fils caché

 

Une pensée à toutes les femmes en cette Journée internationale du 8 mars.

 


CATEGORIES : Divertissement/ AUTHOR : patricelouis

10 comments to “Quizz III (8)”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. 2, petit neveu !
    Bon dimanche,
    Jérôme

  2. patricelouis says: -#1

    Déjà réveillé, un dimanche !
    Bonne journée.

  3. Léonie étant sa grand tante, le Narrateur est par conséquent son petit neveu.

  4. bon, je joins ma voix aux autres ! 2.

  5. Merci de nous ménager le dimanche. Donc le 2) bien sûr. Si je ne l’avais pas su, je me serais passé mon épée à travers le corps;

  6. Ah mais non, Fétiveau ! C’est au Japon que les hommes de lettres se font hara-kiri, façon Mishima. En France, les seules épées qui vaillent en littérature, ce sont celles qui accompagnent noblement les habits d’académicien, et il n’est pas prévu que les immortels se les passent où que ce soit ! (et c’est un second couteau qui vous le dit !)

    • patricelouis says: -#2

      Si vous continuez, je sabre vos commentaires tranchants. Non, l’idée ne m’a pas ef-fleuret !
      Le temps printanier est propice aux plaisanteries de garçons de bains !

  7. Rassurez vous, ce n’étaient que paroles verbales. La seule épée que je puisse espérer posséder serait en effet celle portée avec l’habit vert, mais qui me semble bien hors de portée. Les seules productions publiques de mon e-plume sont les commentaires que je dépose sur ce blogue, et je doute que ça suffise pour séduire d’Ormesson et consorts, sachant de plus (ou aussi) que je ne suis ni général ni archevêque.

  8. No. 2

    Reality melds into fiction?

    « La cousine de mon grand-père – ma grand’tante – chez qui nous habitions, était la mère de cette tante Léonie qui, depuis la mort de son mari, mon oncle Octave, n’avait plus voulu quitter, d’abord Combray, puis à Combray sa maison, puis sa chambre, puis son lit et ne « descendait » plus, toujours couchée dans un état incertain de chagrin, de débilité physique, de maladie, d’idée fixe et de dévotion. » MP

    Just for fun…. 😉
    Arbre généalogique:
    Elisabeth Proust Amiot
    http://gw.geneanet.org/favrejhas?lang=fr&p=elisabeth&n=proust
    http://gw.geneanet.org/favrejhas?lang=fr;p=adrien;n=proust

    Louis et Virginie Proust
    http://gw.geneanet.org/favrejhas?lang=fr;p=francois;n=proust
    http://gw.geneanet.org/favrejhas?lang=fr;p=virginie;n=torcheux

    « Elle se retira dans un appartement situé, quelques portes plus loin, au-dessus d’une boutique, au numéro 6 ; et là, dans la pièce du devant, avec ses carpettes de sparterie et ses rideaux de calicot, elle se tint assise pendant vingt-trois ans, regardant la place du Marché au-dessous et l’église en face » (Painter).
    http://proustien.over-blog.com/pages/Quelques_heures_a_IlliersCombray-4387535.html

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et