Quand la presse exagère

Tags :

Quand la presse exagère

 

Proust s’est suicidé !

C’est l’hebdomadaire Le Point qui révèle ce scoop posthume tel que son site internet le publie. Il propose un dossier intitulé « Les stars du Père-Lachaise » où l’écrivain côtoie Sarah Bernhardt, Édith Piaf, Félix Faure, Yves Montand, Jim Morrison et Pierre Desproges. Il y explique sans broncher que Marcel est mort parce qu’il refusait les piqûres !

 

« Marcel Proust meurt le 18 novembre 1922, à l’âge de 51 ans, emporté par une bronchite qui a tourné à la pneumonie. C’est ce qu’on peut lire dans la plupart de ses biographies, mais la vérité oblige à dire que le « petit nigaud », comme l’appelait affectueusement sa maman, refuse de se laisser soigner. Lui, le fils et le frère de médecins, a une peur panique des piqûres. Il lui est arrivé de menacer sa gouvernante Céleste de sauter par la fenêtre pour éviter la visite de son médecin. Dans ses dernières années, l’écrivain n’a qu’une seule urgence, l’achèvement de son œuvre cyclopéenne. Et tant pis s’il doit en crever. »

 

La fin de Proust est ainsi réduite à un « suicide littéraire », résumée en une phrase : «  Une fois « À la recherche du temps perdu » achevé, l’écrivain, épuisé, se laisse mourir par phobie des médecins et des piqûres. »

 

Ils se sont mis à deux pour écrire ça : Frédéric Lewino et Marie Salah.

La suite, que je vous épargne, est de la même eau. Ça vole haut au Point.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et