Proust au noir (sic)

Proust au noir (sic)

 

Est-on tenu de dire du bien des livres qui vous sont envoyés ? Ce qui suit est ma réponse.

 

Les éditions Passage(s), à Caen, viennent de m’adresser (« Cher Patrice ») un bouquin de 90 pages (« Sur recommandation de l’auteure »).

 

Son titre : Proust au noir, sous-titre : Los Angeles : une fiction proustienne (15 €).

Celle qui l’a écrit, Fanny Daubigny, se présente comme « auteur(e), traducteur(e) [traductrice n’existe plus ?] et poète ». Elle vit à L.A, Californie, « cité des anges et ville du crime ».

 

Page 13 (en réalité 5e page du Prologue), elle écrit : « Chaque chapitre propose une double enquête. Une enquête littéraire qui fait écho à l’enquête filmique et inversement. Le roman noir proustien comme supplément au film noir et le film noir comme supplément du roman noir proustien. Au cœur de l’enquête littéraire se loge l’enquête visuelle. Et dans cette investigation d’un nouveau genre, le roman proustien se lit comme l’épicentre poétique d’un désastre théorique, ma recherche s’opérant à contre-courant d’un certain discours universitaire, dévoilant les nombreuses lignes de fracture entre discours fictionnel et commentaire académique. »

 

Désolé. Quelle excuse vais-je trouver pour ne pas aller plus loin ? Les prises de têtes m’ennuient, je crains les courants d’air, j’ai un soufflé dans le four, je crois qu’on sonne à la porte. En fait, je n’ai pas à me justifier de laisser choir.

 

Merci de l’envoi, mais ce n’était pas la peine.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

5 comments to “Proust au noir (sic)”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. « Çà a l’air d’une chose dingue! »… eût sans doute dit la duchesse

  2. Cher Patrice,
    bonne année , tu la commences courageusement.
    alexandra

  3. Eh oui, l’effet Proust (ne pas pouvoir s’empêcher de parler de l’impression laissée par l’oeuvre, au risque d’aberrations plus ou moins erratiques) a encore frappé… Bibi, je ne dis rien, car j’ai commis aussi quelque chose dans ce genre-là (en un peu plus accessible, du moins je l’espère !)

  4. J’ai mon lait sur le feu?……………..

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et