Le maire planteur (suite)

Le maire planteur (suite)

 

Heureuse surprise de 1er janvier… Me baladant ce matin dans Illiers-Combray, j’ai découvert que la municipalité avait remplacé le sapin tronçonné devant les immeubles des Gloriettes.

(Photo PL)

 

Après la rue de Bréhainville reverdie (voir la chronique du 22 décembre), c’est une belle façon de commencer 2019.

 

Je rechante donc « Vive m’sieu not’ maire (re)planteur », même si l’esplanade devant chez moi, elle, reste nue.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et