La France m’inquiète

La France m’inquiète

 

Démocratie menacée, République en danger, élus honnis, président haï, journalistes méprisés, citoyens agressés, vérité malmenée, respect oublié. De sombres nuages recouvrent le pays dont le peuple est sommé de se soumettre à la foule.

 

Rance est la France des droits qui refuse les devoirs. Préoccupant est un pays où les racismes se libèrent tandis que les valeurs sont foulées au pied.

 

Alors, l’envie s’impose de paraphraser la duchesse de Guermantes dans La Fugitive :

 

*Un des jours les plus graves de la crise où, pendant le ministère Rouvier, on crut qu’il allait y avoir la guerre entre la France et l’Allemagne, comme je dînais seul chez Mme de Guermantes avec M. de Bréauté, j’avais trouvé à la duchesse l’air soucieux. J’avais cru, comme elle se mêlait volontiers de politique, qu’elle voulait montrer par là sa crainte de la guerre, comme un jour où elle était venue à table si soucieuse, répondant à peine par monosyllabes ; à quelqu’un qui l’interrogeait timidement sur l’objet de son souci elle avait répondu d’un air grave : « La Chine m’inquiète. »

 

Oui, je suis inquiet pour mon pays.

 

Et je n’ai pas la frivolité d’Oriane qui suit :

 

*Or, au bout d’un moment, Mme de Guermantes, expliquant elle-même l’air soucieux que j’avais attribué à la crainte d’une déclaration de guerre, avait dit à M. de Bréauté : « On dit que Mme Aynard veut faire une position aux Swann. Il faut absolument que j’aille demain matin voir Marie-Gilbert pour qu’elle m’aide à empêcher ça. Sans cela il n’y a plus de société. C’est très joli l’affaire Dreyfus. Mais alors l’épicière du coin n’a qu’à se dire nationaliste et à vouloir en échange être reçue chez nous. » Et j’avais eu de ce propos, si frivole auprès de celui que j’attendais, l’étonnement du lecteur qui, cherchant dans le Figaro, à la place habituelle, les dernières nouvelles de la guerre russo-japonaise, tombe au lieu de cela sur la liste des personnes qui ont fait des cadeaux de noce à Mlle de Mortemart, l’importance d’un mariage aristocratique ayant fait reculer à la fin du journal les batailles sur terre et sur mer. La duchesse finissait d’ailleurs par éprouver de sa persévérance poursuivie au delà de toute mesure une satisfaction d’orgueil qu’elle ne manquait pas une occasion d’exprimer. « Bébel, disait-elle, prétend que nous sommes les deux personnes les plus élégantes de Paris, parce qu’il n’y a que moi et lui qui ne nous laissions pas saluer par Mme et Mlle Swann. Or il assure que l’élégance est de ne pas connaître Mme Swann. » Et la duchesse riait de tout son cœur.

 

Mon goût de rire, actuellement, est bloqué dans ma gorge. et me reviennent aussi des propos , troublants, d’un autre écrivain, Léopold Sédar Senghor : « La raison est hellène et l’émotion est nègre. »

Intéressants aussi à paraphraser. En réponse à ceux animés par le ressentiment, avons-nous oublié nos humanités, Descartes et les Lumières ? Face aux factieux et à leur intimidation, il est temps de se ressaisir.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Chronique, Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

5 comments to “La France m’inquiète”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. et, pour paraphraser Mr de Norpois, et toujours dans la Fugitive, pourrait-il être considéré que les factieux se livreraient à « des manoeuvres dolosives » relayées pas « une presse de sportulaires »?
    (Mais, plaisanteries mises à part, il est évident qu’en ces temps troublés, il y a de quoi être inquiets)

  2. Je partage votre point de vue, cher Patrice mais aussi votre inquiétude.

  3. Ah, mon très cher Patrice, votre inquiétude ne provient-elle pas, tout bonnement, du côté de la paroi où vous êtes ? Et la question n’est-elle pas  » de savoir si la paroi de verre protègera toujours le festin des bêtes merveilleuses et si les gens obscurs qui regardent avidement dans la nuit ne viendront pas les cueillir dans leur aquarium et les manger » ?

    Ou, autrement dit, peut-on vraiment empêcher les gens obscurs de regarder avidement dans la nuit, que ce soit d’un rond-point ou d’ailleurs ?

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et