Proust au cinéma : Céleste

Proust au cinéma : Céleste

 

Variation plus qu’adaptation… Avec Céleste (1981), l’Allemand Percy Adlon tourne autour de Proust et de son œuvre de façon ludique et respectueuse à la fois.

Il s’inspire du livre de souvenirs de Céleste Albaret (Monsieur Proust) pour raconter avec humour la relation entre le romancier et sa fidèle servante, leur vie commune dans les dernières années de Marcel.

Dans une scène, l’écrivain mime à la domestique les soirées mondaines auxquelles il vient d’assister. Il est d’autres sorties moins huppées. Ainsi, dans une autre, Céleste reproche à Marcel Proust de se rendre dans un « horrible bordel » et il lui répond : « il faut bien que j’y aille, je n’ai aucune imagination. » !

Distribution : Eva Mattes (Céleste Albaret), Jurgen Ardt (Monsieur Proust), Norbert Wartha (Odilon Albaret), Wolf Euba (Robert Proust).

 

Demain, la nouvelle année et le début du grand feuilleton : « Proust 2019, l’affaire Goncourt ».

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et