Marcel en Birmanie

Marcel en Birmanie

 

Si la lecture est une amitié, l’amitié invite à la lecture… Mon très fidèle ami Jérôme Godefroy vient de commencer un voyage au Myanmar, chez les Birmans.

 

Il m’envoie ce courriel :

Un journal anglophone de Yangon (ex-Rangoon) où je me trouve publie une dépêche de l’AFP sur ton ami. Un prétexte pour te saluer amicalement.

 

Précieux Jérôme qui me permet de traiter ce record mondial que je n’avais pas évoqué jusqu’alors tant il a été signalé de toutes part. Le temps paraît lointain où Le fou de Proust était presque seul dans les alertes proustiennes. Le proustisme gagne du terrain.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

L’extrait :

Sans doute, l’amitié, l’amitié qui a égard aux individus, est une chose frivole, et la lecture est une amitié. Mais du moins c’est une amitié sincère, et le fait qu’elle s’adresse à un mort, à un absent, lui donne quelque chose de désintéressé, de presque touchant. C’est de plus une amitié débarrassée de tout ce qui fait la laideur des autres. Comme nous ne sommes tous, nous les vivants, que des morts qui ne sont pas encore entrés en fonctions, toutes ces politesses, toutes ces salutations dans le vestibule que nous appelons déférence, gratitude, dévouement et où nous mêlons tant de mensonges, sont stériles et fatigantes. Marcel Proust, Sur la lecture

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et