Promesse de Printemps proustien

Promesse de Printemps proustien

 

La petite histoire retiendra que les premiers mots de « Printemps proustien »ont été en anglais : « Coming soon… Bientôt » et que ce twitt du 17 juillet a obtenu un « J’aime » (du directeur de l’Office de tourisme de Chartres Métropole) et une réponse (la mienne) : « Hâte de vous découvrir et lire… »

 

Mais qui est donc ce twitteur masqué réapparu hier, avec à ce jour 68 abonnés ?

 

Présent aussi sur Facebook, il s’affiche en « site web tourisme et attractions locales » et publie sa photo de couverture.

Primavera (Printemps), Botticelli

 

En enquêteur affûté, je n’ai pas tardé à démasquer ce proustien saisonnier. N’espérez pas trouver un de ces amoureux transis désirant partager sa passion pour le divin Marcel.

 

C’est une initiative du Conseil départemental d’Eure-et-Loir pour promouvoir une semaine d’événement au printemps prochain.

 

Notez sur vos tablettes : du 11 au 19 mai 2019 (centenaire du Goncourt aux Jeunes filles), ce sera une farandole d’animations, de rencontres et de festivités autour de Proust et de son œuvre dans le département natal du papa de Marcel et de tante Léonie.

Les partenaires : le département, la région, la ville de Chartres, l’Institut Universitaire de France, la Sampac, le tout « sous le haut patronage de l’Académie Goncourt ».

Des noms d’écrivains et d’artistes qui seront présents pour cet « événement d’ampleur nationale et internationale » circule déjà et les généreux donateurs auront droit à des dîners en leur compagnie, à un accès VIP aux concerts et spectacles, à des visites privées…

 

Une brochure de promotion sur papier glacé est déjà disponible qui invite à participer financièrement. Visiblement, de gros moyens sont mobilisés.

 

Et le bon peuple ? Il sera toujours temps (il reste huit mois) pour détailler ce qui se prépare.

 

En attendant, sacrifions à la tradition du décorticage : il y a soixante-quatre occurrences de « printemps » dans la Recherche.

La première :

*ces pétales étaient bien ceux qui avant de fleurir le sac de pharmacie avaient embaumé les soirs de printemps. Du côté de chez Swann

 

La dernière :

*dans la plénitude d’une après-midi au bord de la mer, d’une fin de journée de printemps à Paris, bruyante d’équipages, de poussière soulevée, et de soleil remué comme de l’eau. Le Temps retrouvé

 

Avec le Printemps proustien, célébrons le seul vrai VIP (toutes saisons confondues), le Very Important Proust.

 

Parole de prousiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et