Une grenouille

Une grenouille

 

Des treize occurrences du batracien dans la Recherche, une seule désigne une grenouille de Combray… Je l’ai rencontrée ce matin.

Elle se camouflait dans une mare derrière un mur de la Grève.

 

Comme elle ne chantait pas, j’ai repris mon chemin le long du Loir.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

L’extrait

*[Françoise :] Qu’est-ce qu’ils attendent pour prendre leur retraite puisqu’ils ne manquent de rien; d’être morts ? Ah! si j’avais seulement du pain sec à manger et du bois pour me chauffer l’hiver, il y a beau temps que je serais chez moi dans la pauvre maison de mon frère à Combray. Là-bas on se sent vivre au moins, on n’a pas toutes ces maisons devant soi, il y a si peu de bruit que la nuit on entend les grenouilles chanter à plus de deux lieues. III

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et