18 juin, ici longue !

18 juin, ici longue !

 

Infatigable Laurence Grenier… Nous sommes quelques-uns à ne pas manquer d’idées pour populariser Proust, mais elle est imbattable.

 

L’ancienne pharmacienne de Sceaux qui lisait la Recherche sous un arbre du parc, l’initiatrice des dîners proustiens de la place Saint-Sulpice à Paris, l’auteure de Proust en 500 pages (au lieu de 3 000 (qui a fait hurler les puristes), l’éditrice de Combray, illustré par Armel Siret, nous donne rendez-vous lundi 18 à Illiers-Combray.

 

Lisons ce qu’elle vient de publier sur son blogue (proustpourtous.over-blog.com) :

 « DÉFENSE DE LA PHRASE LONGUE

LUNDI 18 JUIN 2018 à 11H 30

Pour la sortie de COMBRAY de Marcel Proust, illustré par Armel Siret, une grande banderole portée par de nombreux habitants d’lliers Combray sera déroulée autour de l’église, en une véritable phrase vivante,  fondatrice d’un mouvement de DÉFENSE DE LA PHRASE LONGUE:

 

Combray de loin, à dix lieues à la ronde, vu du chemin de fer quand nous y arrivions la dernière semaine avant Pâques, ce n’était qu’une église résumant la ville, la représentant, parlant d’elle et pour elle aux lointains, et, quand on approchait, tenant serrés autour de sa haute mante sombre, en plein champ, contre le vent, comme une pastoure ses brebis, les dos laineux et gris des maisons rassemblées qu’un reste de remparts du moyen âge cernait çà et là d’un trait aussi parfaitement circulaire qu’une petite ville dans un tableau de primitif.

 

Venez participer à cette vague dans laquelle vous pourrez vous glisser (comme dirait Jean-Michel Tesseron, qui n’était pas sur la photo des nageurs 1900, tout autre soutien métaphorique ou autre est bienvenu) »

 

 

Cette dernière phrase renvoie à un cliché publié la veille avec pour légende : « Proustiens s’apprêtant à plonger dans la longue phrase » !

 

Il reste dix jours à Laurence Grenier pour coudre sa longue phrase sur un modèle qu’elle avait présenté à la Journée des Aubépines :

 

Et vive la farandole de la banderole du 18 juin à Illiers-Combray ! L’appel est lancé. Nous y serons.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “18 juin, ici longue !”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. A Madrid, les rues piétonnes contiennent toutes, gravées sur les pavés, des citations d’écrivains célèbres (comme Cervantes ou Garcia Lorca): du coup, l’on voit les touristes, attendris, pencher la tête vers leurs pieds, on croit d’abord à des problèmes de chaussures trop petites ou de cors, mais quand les têtes se redressent, ce sont les sourires qui fleurissent chez les lecteurs de rue… Franchement, à Combray-Illiers, un des moyens d’indiquer certains itinéraires, comme « du centre ville » au « pré Catelan », pourraient sans inconvénient, à mon sens, reprendre ce procédé pour célébrer quelques unes des phrases de l’écrivain génial qui fit sortir toute la petite ville d’une tasse de thé, pour l’éternit(h)é !

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et