Étant (étang) à Méréglise…

Étant (étang) à Méréglise…

 

Comment mieux commencer la première vraie semaine de printemps à Illiers-Combray qu’en allant faire un tour du côté de… l’étang de Méréglise ?

 

Point trop de mots pour partager avec vous ma naïve émotion d’indécrottable citadin transplanté à la campagne.

 

L’étang :

 

Des arbres dont les fleurs séduisent Violette :

 

Deux fleurs modestes :

 

Des moutons devant l’église de Méréglise :

 

La mare …

 

… et son saule :

 

Sur le chemin du retour, une vue…

 

… qui me rappelle le tableau acheté au début de mon séjour à une artiste locale :

 

Avant de retrouver la rue Ronsard, un détour par la Grève dont le mur donne sur un jardin avec sa mare…

 

… son banc, sa cabane et et ses tulipes :

 

Une vue inédite du clocher de Saint-Jacques jaillissant derrière un portail :

 

À la maison, Violette dresse ses premiers bouquets du printemps 2018, sa récolte matinale.

 

Nous quitterons un jour Illiers-Combray. En attendant, elle n’est pas belle, la vie ?

 

Parole de proustiste…

Patrice louis

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et