Une petite commission ibérique

Une petite commission ibérique

 

Le titre est-il assez énigmatique ? Pour être sûre d’être lue, une chronique doit comporter une part étrange et mystérieuse. Là, je pense avoir éveillé votre curiosité : Mais qu’est-ce que le fou de Proust a encore trouvé ? Va-t-il, cette fois, nous convaincre de le lire jusqu’au bout ?

 

Cet avant-propos masque un manque. Dans mes différentes chroniques où j’ai traité des toilettes, j’ai détaillé les occurrences de « lavabo », « petit coin », « n° 100 », « édicule Rambuteau », « pot de chambre », « fosse d’aisance », « pissotière » — moins chic que le « petit pavillon treillissé de vert » des Champs-Élysées, dont la tenancière — une dame-pipi marquise ! —propose aimablement : « Vous ne voulez pas que je vous ouvre une petite cabine ? »

 

Je n’oublie pas l’anglais « water-closet » mais j’avais omis un synonyme espagnol :

*Quant à Cottard il ne put donner d’avis, car il avait demandé à monter un instant « faire une petite commission » dans le buen retiro et à écrire ensuite dans la chambre de M. Verdurin une lettre très pressée pour un malade. IV

Voilà, c’estcorrigé, rétabli.

« Buen retiro » signifie bonne retraite mais aussi, ironiquement, toilettes, lieux d’aisance. Celui-ci ne doit pas être confondu avec le Palacio madrilène du même nom : c’était un immense ensemble architectural construit sur ordre de Philippe IV d’Espagne comme résidence et lieu de détente (d’où son nom) dont il ne reste que des vestiges et un parc.

 

Quant à l’expression entre guillemets, elle désigne un euphémisme enseigné aux enfants pour parler de leur « petit besoin », leur urine, leur pipi…

*quand la quantité des urines d’un malade diminue, c’est bien qu’il transpire davantage, mais il faut toujours que l’excrétion se fasse. IV

*Que vous alliez faire pipi chez la comtesse Caca, ou caca chez la baronne Pipi, c’est la même chose, vous aurez compromis votre réputation et pris un torchon breneux comme papier hygiénique. IV

 

On apprend au passage que l’oublié « breneux », signifie souillé de matière fécale.

 

Pour en finir avec ce sujet délicat, à Illiers-Combray, la petite commission donne son nom à… une agence immobilière !

(Photo PL)

 

Mais qu’est-ce qui leur est passé par la tête ? Ce choix demeure une énigme.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et