Proust au Panthéon ?

Proust au Panthéon ?

 

Plus que d’interrogation, la proposition mérite un point d’exclamation…

 

L’initiative a été lancée sur les réseaux sociaux il y a quelques jours. À la manœuvre une Parisienne. Son nom m’est connu mais je me suis engagé à ne pas révéler son identité.

 

L’idée avait été effleurée après l’entrée d’Alexandre Dumas dans le temple de la République réservé aux « grands hommes » au nom d’une « patrie reconnaissante ». Sur hérodote.com, Fabienne Manière écrivait : « L’auteur des Trois Mousquetaires n’est jamais que le sixième écrivain accueilli au Panthéon ès-qualité, après Voltaire, Rousseau, Hugo, Zola et Malraux. Sur un total de 71 hôtes (2013) dont une majorité d’illustres inconnus, c’est peu pour un pays qui se targue de posséder l’une des plus riches littératures du monde. À quand le tour d’Honoré de Balzac, George Sand, Jules Michelet, Alexis de Tocqueville, Charles Baudelaire, Marcel Proust, Marc Bloch, Raymond Aron, Albert Camus…? »

 

Raphaël Enthoven avait relancé la suggestion, sur huffingtonpot.fr, pour le centenaire de Du côté de chez Swann : « Pourquoi Marcel n’a-t-il pas encore droit au Panthéon ? N’aurait-il pas adoré l’éternelle compagnie des héros qui peuplent cette nécropole républicaine ? Et, étant également homme et femme, il saurait, à coup sûr, satisfaire aux exigences paritaires qui sévissent désormais. Pour l’heure, il repose au père Lachaise, auprès de sa mère — et ce détail chagrine ses fidèles : doit-on, peut-on, faut-il, le séparer de celle dont l’éloignement résumait pour lui « le comble du malheur » ? Voilà qui, dans notre nation jadis littéraire, pourrait être soumis à une plaisante, quoique improbable, consultation populaire…. »

 

Et voilà que K… — je me suis arrêté à temps — sort du bois. Elle crée un compte Twitter « Proust au Panthéon », qu’elle qualifie de « juste cause ». Une pétition est jointe, adressée à Emmanuel Macron :

« Monsieur le Président de la République,

Marcel Proust est décédé le 18 novembre 1922. À l’occasion du centenaire de sa mort, soutenons l’entrée de Marcel Proust au Panthéon (1922-2022).

Marcel Proust est  l’écrivain de l’enfance, de la mémoire, du temps perdu et du temps retrouvé. Il est l’un des plus grands écrivains français, À la Recherche du Temps Perdu est une cathédrale de la littérature mondiale.

La décision de panthéonisation revient à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République. Si ses descendants y sont favorables, nous souhaiterions que  Marcel Proust entre au  Panthéon. »

 

Le fou de Proust a lancé assez d’idées afin d’honorer ce cher Marcel pour trouver à redire à celle-ci. Voici donc l’adresse pour signer la pétition : chn.ge/2BwmpQm

 

Jusqu’à présent, elle a recueilli trois signatures et Twitter a reçu autant de réactions.

Deux sont favorables :

Adrien Goetz : Oui, il faut porter ‪#Proust au ‪#Panthéon ! Et que la place de la Madeleine porte son nom et devienne officiellement la Madeleine-Proust. Place et station de métro ! ‪@PBelaval ‪@Anne_Hidalgo ‪@GroupeRATP C’est un juste combat pour 2018 ! Soutenons cette association ‪twitter.com/proustpantheon…

Cyrille Sciama : ‪@proustpantheon ‪@YouTube absolument d’accord. Son oeuvre nourrit et hante encore la France. Proust nous manque !

 

Une s’affiche défavorable :

Nathalie : Mais quelle ânerie.

 

Qu’en penserait l’intéressé ? Autant il a souhaité entrer sous la Coupole autant il n’a rien exprimé pour le Panthéon. Le lieu n’est pas même cité dans la Recherche quand le cimetière parisien où il repose, lui, l’est :

*Que le malade, livré à lui-même, s’impose alors un régime implacable, et ensuite guérisse ou tout au moins survive, le médecin, salué par lui avenue de l’Opéra quand il le croyait depuis longtemps au Père-Lachaise, verra dans ce coup de chapeau un geste de narquoise insolence. IV

 

Notre militante du proustisme m’a d’abord confié qu’elle n’était « pas journaliste » et n’évoluait pas « dans le milieu littéraire ». Relancée par moi, elle a bien voulu ajouter que, scientifique et chercheuse, elle travaille dans une entreprise de biotechnologie.

K… — non, je ne lâcherai rien, muet comme une tombe — a lu Un Amour de Swann à 16 ans puis s’est plongée dans toute la Recherche, disant de son auteur ce que Deleuze disait de Spinoza : « Il est dans mon cœur ». Il lui reste à l’emmener aussi jusqu’au Panthéon.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “Proust au Panthéon ?”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Dites, cher Patrice, puisque vous avez des lumières parisiennes, peut-être pourriez-vous nous éclairer ? J’aimerais vraiment beaucoup savoir ce qui se trame au Musée Carnavalet. J’y avais vu, il y a quelques années, « la chambre de Marcel Proust », dans un endroit mal agencé, peu explicite, en un mot assez glaçant pour tous ceux qui ne peuvent réfréner un serrement de coeur en regardant le lit où fut composé la Recherche. En pleine rénovation, sait-on ce que réservera désormais le Musée ? Et puis, hop, je vais vous dire le fond de ma pensée. Les chambres, et les lits, ont été si importants pour Proust (notre amie Véronique Aubouy avait pensé à un film autour des « 7 chambres » qui ossaturent la Recherche…) que la tombe de Proust, sa dernière demeure, ne doit pas être au Panthéon : ce serait détruire la cohérence de ce destin. En tout cas, qu’il repose en paix…

    • Je vais me renseigner. Nous avions déjà échangé lors de ma chronique « Ne cachez pas la chambre de Proust au grenier », sachant que Carnavalet est fermé jusqu’à la fin 2019 !

  2. Even if some believe that Proust deserves the honor, can you imagine digging up his body…and separating him from his mother?

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et