Quelques flocons sur le raidillon

Quelques flocons sur le raidillon

 

Il a neigé un peu cette nuit sur Illiers-Combray… Il n’y avait pas de quoi se mettre des boules de neige dans le cou, comme le fera Gilberte avec le Héros aux Champs-Elysées.

 

Le raidillon n’en était pas moins blanchi.

 

En prime, par-dessus la haie d’aubépines, le Pré Catelan (que j’ai trouvé fermé pour la première fois que je vis ici).

(Photos PL)

 

Je ne sors pas encore les skis (que je n’ai d’ailleurs pas !).

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

PS : L’adjectif indéfini du titre réveille un souvenir de mes débuts à la radio. En ce temps-là, à Europe n° 1, chaque présentateur avait sa propre dactylo à laquelle il donnait ses journaux écrits ou les lui dictait. Un jour, l’un d’eux, livra son info météo où il parlait de « quelques gouttes de pluie ». Pour gagner du temps, il abrégea en « qq ». La secrétaire, distraite tapa « 99 » que mon confrère lut consciencieusement. L’on apprit ce matin-là qu’il était tombé quatre-vingt-dix-neuf gouttes de pluie sur Paris.

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Quelques flocons sur le raidillon”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. une bien jolie anecdote !

    et association sans doute, compter, re-compter, puis en sourire, ces quelques mots d’un poème d’André Breton

    « On commence par donner la solution du concours

    A savoir combien de larmes peuvent tenir dans une main de femme

    1° aussi petite que possible

    2° dans une main moyenne »

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et