Au 4e top…

Au 4e top…

 

Qui se souvient du numéro de téléphone ODEon 84 00 ? L’horloge parlante (c’était le sien) est née en 1933, inventée par le directeur de l’Observatoire de Paris. Ernest Esclangon en a eu l’idée car il en avait par-dessus la tête de tomber sur la seule ligne de son institution sans cesse occupée par les appels pour connaître l’heure précise. Il crée donc une machine constituée d’un cylindre portant trois ensembles de bandes de films parlants : le premier pour l’énoncé des heures de 0 à 23 heures, le deuxième pour celui des minutes de 0 à 59 minutes, le troisième correspondant à 10, 20, 30, 40 secondes. S’y ajoute l’annonce « au quatrième top, il sera exactement », l’ensemble étant couplé à une horloge fondamentale de l’Observatoire de Paris qui donne le top.

 

Aujourd’hui, le service est accessible au 3699.

 

Des heures, précises à la minute, Marcel Proust en a parsemé À la recherche du temps perdu. D’un tome à l’autre, toutes défilent. Florilège :

 

quand une heure sonnait au clocher de Saint-Hilaire (I)

Le beau train généreux d’une heure vingt-deux (I)

« Comment, seulement deux heures ? » (I)

après 2 heures du matin (IV)

Elles partent maintenant aux Trois-Quartiers et seront rentrées à deux heures.» Je compris que deux heures signifiait trois heures, car il était plus de deux heures. (V)

mon oncle prononçait infailliblement ces mots : « Deux heures et quart », que le valet de chambre répétait avec étonnement, mais sans discuter : « Deux heures et quart ? bien… je vais le dire… » (I)

Comment, trois heures ? s’écriait tout à coup ma tante (I,)

« Trois heures, c’est incroyable ce que le temps passe! » (I)

ce qu’elle faisait tantôt à trois heures, quand il était venu (I)

dès quatre heures (I)

Mais il n’est pas cinq heures, madame Octave, il n’est que quatre heures et demie. (I)

Sa jalousie, comme une pieuvre qui jette une première, puis une seconde, puis une troisième amarre, s’attacha solidement à ce moment de cinq heures du soir, puis à un autre, puis à un autre encore. (I)

des visites qu’Odette avait reçues vers cinq heures (I)

Rencontrer entre cinq et six, chez leur cousine (III)

Elle est morte à six heures (V)

À ce moment de six heures du soir où jadis il se sentait si malheureux (II)

savoir si ce jour-là, tellement ancien, à six heures, Odette était couchée avec Forcheville (II)

à six heures, il y avait avec l’impossibilité d’imaginer (II)

brouillard à couper au couteau qu’il y avait eu le matin à six heures (II)

c’était six heures du soir, des hommes sortaient deux par deux dans la rue (III)

les rayons du soleil de six heures (III)

Venez ce soir-là à six heures chez Mme de Villeparisis (III)

plusieurs personnes auraient pu dire qu’à six heures, quand nous revînmes des Champs-Élysées, elles l’avaient saluée (III)

quittée à sept heures (I)

il faisait atteler pour sept heures et demie (I)

À sept heures et demie, comme il n’était pas là, nous nous mîmes à table. Il arriva à huit heures (II)

[à] huit heures Mlle Albertine m’a demandé ses malles (V)

il n’y a pas de train après neuf heures (IV)

s’asseoir, entre neuf et onze heures du soir, sur ses chaises de fer (III)

Si à dix heures et demie un distrait tirait sa montre en disant : « Allons, encore une heure et demie avant le déjeuner », chacun était enchanté d’avoir à lui dire : « Mais voyons, à quoi pensez-vous, vous oubliez que c’est samedi ! » (I)

Avoir Léon à A10 h ½ (VII)

Tiens, il m’a fait demander hier de venir dîner ce soir, mais de ne pas venir après onze heures moins le quart. (III)

tu peux bien y être vers onze heures. Onze heures, n’oublie pas, je me charge de le prévenir. Il est très susceptible. Si tu n’y vas pas, il t’en voudra. Et cela finit toujours de bonne heure chez Oriane. Si tu ne fais qu’y dîner, tu peux très bien être à onze heures chez mon oncle. (III)

Lui et le baron devaient venir vers onze heures du soir (IV)

venu à onze heures (I)

étant venu à onze heures pour parler à mon père (I)

son frère, qui prétendait ne pas me connaître, m’attendait le soir même à onze heures (III)

Je ne peux pas, je vais chez M. de Charlus à onze heures. (III)

Je m’échoue parfois à onze heures du soir à la gare d’Orléans (IV)

en recommandant que Léon tâchât d’être libre à 11 h (VII)

qu’il l’avait laissée libre de onze heures du matin à six heures du soir (V)

Il arriva chez elle après onze heures (I)

mes parents déjeunaient à onze heures un quart (II)

Phèdre finissait vers onze heures et demie. (IV)

Bientôt minuit. (I)

Allons, mon petit, dépêchons-nous, dit M. de Guermantes à sa femme. Il est minuit moins le quart et le temps de nous costumer. (IV)

j’avais convenu avec Albertine (je lui avais donné une loge pour Phèdre) qu’elle viendrait me voir un peu avant minuit. (IV)

Mais, Oriane, c’est absurde, tout votre monde est là, vous aurez en plus, à minuit, l’habilleuse et le costumier pour notre redoute. (III)

C’est minuit (I)

il n’était pas moins invraisemblable qu’autrefois Albertine vînt me voir à minuit, et maintenant vécût avec moi. (V)

quand à minuit je la faisais chercher (VI)

J’ai rendez-vous qu’à minuit. – Pour qui donc est-ce que tu viens ? – Pour Pamela la charmeuse » (VII)

Vous aviez une jeune fille qui devait venir vous voir après minuit. (VII)

Quand, pour une raison quelconque, on introduit une fois pour toutes un changement dans le calendrier, ou dans les horaires, si on fait commencer l’année quelques semaines plus tard, ou si l’on fait sonner minuit un quart d’heure plus tôt, comme les journées auront tout de même vingt-quatre heures et les mois trente jours, tout ce qui découle de la mesure du temps restera identique. (IV)

 

J’ai passé des heures à relever ces indications. Maintenant qu’elles sont livrées, je suis infichu d’y lire la moindre information utile pour mieux comprendre la Recherche. Comme quoi, toute compilation n’est pas pertinente — mais je m’en doutais.

 

Pour être complet, si Proust écrit « heure » plus de cinq cents fois et « minute » plus de deux cent cinquante, il y a un peu plus de deux cents « secondes » dans son œuvre.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et