Un courrier proustien californien

Un courrier proustien californien

 

Belle surprise dans ma boîte aux lettres hier, une grande enveloppe venant de San Francisco — le cachet de la poste faisant foi.

 

En bas à gauche, un portrait facilement reconnaissable.

 

Très honnêtement, je n’ai pas été étonné. J’avais payé pour recevoir ce courrier, mais c’est la première fois que j’avais un autographe de l’expéditrice.

 

Les Proustiens les plus avertis connaissent cette Américaine originale aux multiples facettes (voir la chronique Proustianar).

À la fin du siècle dernier, entre 1994 et 2000, P Segal a publié huit numéros de Proust Said That. Dix-sept ans plus tard, voici le n° 9 :

 

Au sommaire, notamment, un grand article sur le restaurant de ses rêves qu’elle a tenu à San Francisco pendant 1 111 soirs, « Caffé Proust », et un autre sur les leçons de l’affaire Dreyfus pour l’Amérique de 2017 dont elle nous dit qu’avec son 45e président elle est plus divisée que jamais.

 

Je vous mentirais si je taisais mon plaisir d’être cité en page 2 dans la rubrique « Twitter For Prousties » :

 

Pour les commentaires, critiques, contributions ou commandes, une seule adresse : mspsegal@gmail.com

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et