Trois pleines lunes proustiennes

Trois pleines lunes proustiennes

 

La pleine lune ne connaît pas de frontière… Coup sur coup, sans se concerter (d’ailleurs, ils ne se connaissent pas), mes deux Jérôme amis ont publié l’autre soir sur Twitter une photo du lieu où ils se trouvaient.

Jérôme Bastianelli sur un balcon du Grand Canal à Venise…

 

… et Jérôme Godefroy sur son balcon de la place de la République à Paris.

 

Du coup, je suis allé sur ma terrasse à Illiers-Combray.

Certes — comment dire ? —, mon éclairage est moins exubérant !

Il ne me restait plus qu’à lancer un appel pour que quelqu’un à Cabourg prenne la Lune en photo afin d’être pleinement proustien. J’ai espéré toute la nuit un écho qui n’est pas venu.

Que cela ne nous prive pas de savourer, tous en cœurs, la seule occurrence de « pleine lune » dans la Recherche :

*Son sommeil mettait à mes côtés quelque chose d’aussi calme, d’aussi sensuellement délicieux que ces nuits de pleine lune dans la baie de Balbec devenue douce comme un lac, où les branches bougent à peine, où, étendu sur le sable, l’on écouterait sans fin se briser le reflux. V

 

Au clair de la lune, mon ami Marcel !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et