Proust partout et même ailleurs

Proust partout et même ailleurs

 

Le Parti socialiste vend son siège… Et alors, quel rapport avec Proust ? Le voici : avant d’accueillir François Mitterrand et ses amis, l’hôtel particulier parisien du 10, rue de Solférino (VIIe arr.), a été la demeure d’un couple princier connu de l’écrivain. Laure Bretton l’écrit dans Libération :

« Héritière du richissime raffineur de sucre Louis Say, Marie Charlotte Constance Say épouse le prince Amédée de Broglie en 1875, apportant dans sa corbeille de mariée le château de Chaumont-sur-Loire (Val de Loire) et sa résidence parisienne rue de Solférino, une courte artère percée sous le Second Empire. Figure fantasque des Années folles – elle deviendra championne de tango à 56 ans -, la princesse fait restaurer ses deux maisons par l’architecte coqueluche de l’époque, Ernest Sanson. Rue de Solférino, on lui doit les stucs omniprésents, le carrelage en damier noir et blanc du rez-de-chaussée et la petite fontaine rococo de la cour intérieure. Avant les Mitterrand, Mauroy, Delors, Rocard, Fabius et consorts, Cocteau, Daudet ou Poulenc déambulent sous les hauts plafonds. Entre la grande entrée pavée et la petite cour intérieure rarement ensoleillée, Proust fraie avec la bonne société qui fréquente le salon des Broglie, piochant des idées pour sa Recherche… »

 

« Décidément, on voit Proust partout », commente ravi RegarderEcouterLire sur Twitter.

 

Depuis le début, ce blogue recense les références à ce cher Marcel dans tous les secteurs, levant désormais le pied — d’abord parce que d’autres ont pris le relais, ensuite pour ne plus citer que les plus originaux. J’ai ainsi failli oublier le billet de François Morel, il y a une semaine sur France Inter :

https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-francois-morel/le-billet-de-francois-morel-15-septembre-2017

 

Et à propos de radio, le site Puremedias, a consacré un article à « Une journée dans les coulisses d’Europe 1 », signé Pierre Dezeraud.

J’y note à propos de la matinale : « Le passage de relais entre les équipes a lieu à 6h58, juste avant le journal d’Hélène Zélany. Pendant ce temps, la discrète Julie, toute de noire vêtue – exception faite d’une paire de mocassins rouges – s’installe en studio. Entre deux reportages, l’inamovible speakerine de la station glisse poliment à la régie qu’il « fait un peu chaud dans le studio ». »

 

Quoi, des souliers rouges avec une toilette rouge ! Cher RegarderEcouterLire, ça ne vous rappelle rien ? Inversez les couleurs et reportez-vous à la toute fin du Côté de Guermantes, quand Basin découvre, effaré, la tenue de son épouse :

*Mme de Guermantes s’avança décidément vers la voiture et redit un dernier adieu à Swann. « Vous savez, nous reparlerons de cela, je ne crois pas un mot de ce que vous dites, mais il faut en parler ensemble. On vous aura bêtement effrayé, venez déjeuner, le jour que vous voudrez (pour Mme de Guermantes tout se résolvait toujours en déjeuners), vous me direz votre jour et votre heure », et relevant sa jupe rouge elle posa son pied sur le marchepied. Elle allait entrer en voiture, quand, voyant ce pied, le duc s’écria d’une voix terrible : « Oriane, qu’est-ce que vous alliez faire, malheureuse. Vous avez gardé vos souliers noirs ! Avec une toilette rouge ! Remontez vite mettre vos souliers rouges, ou bien, dit-il au valet de pied, dites tout de suite à la femme de chambre de Mme la duchesse de descendre des souliers rouges ». III

 

La suite est un des plus extraordinaires passages de la Recherche, mais je note que le nouveau présentateur de la radio de la rue François 1er (qui, elle aussi va changer d’adresse), mon jeune confrère Patrick Cohen, a officié à côté de l’animatrice ainsi vêtue sans broncher.

 

Tout fout l’camp, ou, pour le dire avec les mots de Charlus dans La Prisonnière :

*il n’y a plus de société, plus de règles, plus de convenances, pas plus pour la conversation que pour la toilette. Ah ! mon cher, c’est la fin du monde. V

 

C’est bien vrai !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et